mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Mondial U17 : L’ANGLETERRE REMPORTE SA PREMIÈRE COURONNE MONDIALE

Quel aurait été le scénario de la finale de la Coupe du monde U-17, Inde 2017 si, juste avant la pause, l’attaquant de l’Angleterre Rhian Brewster n’avait pas été au bon endroit pour pousser le ballon dans les filets de l’Espagne ? Les Trois Lions (surnom de la sélection anglaise, ndlr) préfèrent ne pas se poser la question puisque, après 90 minutes, ils sont sacrés champions du monde U-17 pour la première fois de leur histoire. Dès le coup d’envoi, les Anglais espéraient une revanche de la finale de l’EURO U-17 perdue quelques mois plus tôt. Mais Sergio Gomez avait d’autres idées dans la tête. Ou plutôt dans le pied gauche, avec lequel il inscrit un doublé en première période. Il dévie d’abord subtilement une remise de César Gelabert (1-0, 10è min), avant de conclure en force une action dans laquelle est encore impliqué Gelabert (2-0, 30è min).
Mais le but de Brewster juste avant la pause, en coupant de la tête un centre de Steven Sessegnon (1-2, 44è min), change la donne et les Trois Lions reviennent affamés des vestiaires. Sessegnon déborde encore, et délivre un nouveau caviar cette fois pour Morgan Gibbs White (2-2, 58è min).
Menés de deux buts, les garçons de Steve Cooper trouvent même les ressources pour passer devant, sur une action similaire, avec cette fois Callum Hudson-Odoi à la passe, et Philip Foden à la conclusion (3-2, 69è min). Marc Guehi à la réception d’un coup franc (4-2, 84è min) puis Foden en contre (5-2, 88è min) enfoncent le clou et mènent l’Angleterre où elle rêvait d’arriver : sur le toit du monde.
Dans le match de classement, les Aiglonnets ont terminé au pied du podium, de cette 17è édition de la Coupe du monde U17, après leur défaite face au Brésil (0-2), dans la petite finale. Après une première mi-temps très équilibrée, le Mali a encaissé un but contre le cours du jeu à la 55è minute. Sur une faute de deux joueurs brésiliens sur le défenseur Boubacar Haïdara, l’arbitre central costaricain Ricardo Montero, laisse le jeu se poursuivre… L’attaquant brésilien Alan Souza pousse donc le ballon et Youssouf Koïta, sur une grosse faute de main laisse filer le cuir dans sa cage. Pourtant, il y’avait aucun danger pour arrêter ce ballon. Le Brésil mène alors 1-0. Irréprochable jusque-là, le jeune gardien Youssouf Koïta, a fait preuve de manque de concentration criard. Les Maliens vont appuyer sur l’accélérateur et poussé les jeunes brésiliens jusqu’à leur dernier retranchement. Sur une action bien menée de la droite, le Mali aurait dû bénéficier d’un penalty, sur une faute de main de Weversen dans la surface de réparation brésilienne. Mais, l’arbitre ne bronchera pas.
En toute fin de partie, le Brésil va corser l’addition. Sur une action à la limite du hors-jeu, Yuri Alberto, surgit derrière la défense malienne, pour marquer le deuxième but des siens (2-0, 88è min). Finaliste en 2015 au Chili, avec en prime le gant d’or décerné au gardien Samuel Diarra, le Mali n’a pu faire mieux que quatrième cette fois.

 

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *