lundi 23 octobre 2017

Header ad
Header ad

Mondial U17 : la Guinée se relance , L’ESPAGNE REPREND DES COULEURS

La deuxième journée du Groupe C a débuté avec un match entre les vaincus de la première journée. Si la Guinée avait été nettement dominée par l’Iran, le Costa Rica ne s’était incliné qu’en toute fin de match contre l’Allemagne. Logiquement, l’équipe qui avait laissé la meilleure impression a pris les devants, et c’était tout sauf une surprise de voir Yecxy Joachim punir les errements défensifs guinéens après un excellent travail d’Andres Gomez sur la gauche (26è, 1-0).
Mais les Guinéens n’ont pas envie de déjà faire leurs valises avec une deuxième défaite, et Fandjé Touré, déjà buteur pour l’honneur contre l’Iran, redonnera espoir au Syli cadet, en reprenant victorieusement un ciseau retourné de Naby Bangoura (30è, 1-1). Touré, Bangoura et le remplaçant Djibril Sylla multiplieront les occasions pour passer devant, mais Montenegro était dans un grand jour. Pas son homologue du Syli cadet, Mohamed Camara…En sauvant un tir de Joachim, le ballon rebondit directement sur la tête de Gomes, et finit dans les filets guinéens (67è, 2-1). Scenario démoralisant pour les troisièmes de la dernière CAN au Gabon, mais pas pour le défenseur Ibrahima Soumah, monté aux avant-postes et qui égalisera en toute fin de partie (81è, 2-2). Ce partage des points n’arrange personne mais maintient les deux sélections en vie avant la dernière journée des matches de poule.
L’Espagne, elle a retenu la leçon. Partie pied au plancher en ouverture du Groupe D de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Inde 2017, elle avait payé ses efforts en voyant le Brésil inverser la tendance et s’imposer. Contre le Niger, qui avait fêté sa première apparition sur la scène mondiale par un succès sur la RDP Corée, elle a donc décidé de gérer ses efforts en début de match. Mais la Rojita ne sait pas aller contre nature, et son jeu de passes rapides ne met que 20 minutes à faire la différence, Abel Ruiz reprenant un centre à ras de terre de Juan Miranda (21’, 1:0). Deux nouveaux buts signés Ruiz à la réception d’un coup franc (41’, 2:0) et César Gelabert (45’+1, 3:0) tuent le suspense avant la pause.
Le Mena avait brillé pour ses premiers pas dans une compétition FIFA, mais trois jours plus tard, il mesure l’écart qui le sépare d’une équipe habituée au haut niveau dans toutes les catégories d’âge.
Les Espagnols sont plus rapides, plus précis, et plus techniques, et l’avantage physique des Nigériens ne suffit pas pour rivaliser. La Rojita met le pied sur le ballon en deuxième période et gère ses efforts, sans se priver de concrétiser quand elle a l’occasion de marquer un quatrième but par Sergio Gomez (82’, 4:0). Toujours en course pour la qualification, le Niger jouera son avenir contre le Brésil, tandis que l’Espagne en fera de même face à la RDP Corée.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *