mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Marchés à bétail : LE DÉPARTEMENT DE L’ÉLEVAGE CÈDE LES INFRASTRUCTURES À KATÉLÉ ET KORO

Le ministre Mme Ly Taher Dravé visitant les infrastructures du marché

Le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme Ly Taher Dravé a procédé, vendredi dernier à Katélé dans la commune rurale de Zégoua (cercle de Kadiolo), à la rétrocession des marchés à bétail transfrontaliers de Katélé et de Koro (région de Mopti).
La cérémonie a réuni plusieurs acteurs du secteur de l’élevage et de la pêche des régions de Sikasso et de Mopti. L’évènement a enregistré la présence du commissaire chargé du département de l’agriculture, des mines et de l’énergie de la commission de l’UEMOA, Jonas Gbian, des autorités régionales et locales de la 3e région ainsi que le représentant des marchands de bétail, Karim Sidibé. Pour un coût global de plus de 219 millions de Fcfa, ces infrastructures bâties sur une superficie de 3 hectares chacune, ont une capacité théorique de 1500 à 2000 têtes de bovins et de 750 à 1000 têtes d’ovins et de caprins. Le choix de Katélé se justifie par sa position très stratégique. Elle se trouve dans un cercle qui est le lieu de convergence des animaux des pasteurs du Delta et de ceux du Gourma en saison sèche pour le pâturage et le transit vers la Côte d’Ivoire. Cette convergence permettra non seulement de créer, mais aussi d’alimenter un flux important pour la commercialisation du bétail. Quant à celui de Koro, ce marché accueille un important flux de bétail pour le commerce vers les pays côtiers (Togo, Bénin et Ghana).
En effet, ces deux marchés à bétail ont été réalisés dans le cadre de la convention signée le 23 juin 2014 entre l’UEMOA, l’Autorité de la région du Liptako-Gourma (ALG) et les autorités régionales. Ils ont été financés par l’UEMOA et exécutés par l’ALG.
Mme Ly Taher Dravé a tout d’abord souligné que cette rencontre trouve son fondement dans la Politique agricole de l’Union, dont le champ d’application inclut l’agriculture, l’élevage, la pêche et la foresterie. Mais aussi la promotion et la mise en valeur des ressources agropastorales dans un cadre régional pour le développement harmonieux et intégré de l’ALG. Cela, pour un développement accru des ressources animales et l’augmentation de la contribution de l’élevage au PIB du pays ainsi qu’à l’amélioration des revenus des éleveurs à travers le développement des infrastructures marchandes, a-t-elle ajouté.
Selon le ministre, c’est dans le souci de pérenniser les infrastructures et de responsabiliser les collectivités que le gouverneur de la région de Sikasso a procédé à la dévolution du marché à bétail de Katélé à la commune de Zégoua par décision n°2017-0812-GR-SIK-CAB du 14 août 2017. « La dévolution du marché à bétail de Koro est en cours », a-t-elle précisé. S’exprimant sur les infrastructures de Katélé et de Koro, Mme Ly Taher Dravé a assuré que celles-ci sont toutes fonctionnelles. Et d’ajouter qu’elles permettront, entre autres, de sécuriser les animaux, de suivre leur état sanitaire avant la commercialisation et de contribuer au développement économique des communes bénéficiaires. « Ceci est donc le lieu de lancer un appel solennel aux éleveurs et opérateurs privés afin qu’ils s’investissent dans l’amélioration des systèmes d’élevage et dans la promotion de l’industrie de la viande », a-t-elle confié. Avant d’inviter les bénéficiaires des infrastructures à une gestion et exploitation en « bons pères de famille » de ces marchés, qui constituent le fruit de la volonté communautaire.
Enfin, Mme Ly Taher Dravé a saisi l’occasion pour remercier l’UEMOA et l’ALG pour la réalisation de ces deux marchés qui marquent encore une fois de plus leur attachement au développement de l’élevage de la sous-région et particulièrement du Mali. Pour Jonas Gbian, cette rencontre se situe dans le cadre de la construction et de la réhabilitation des marchés à bétail transfrontaliers dans les Etats membres de l’UEMOA. Ce nouveau jalon permettra d’enrichir la longue chaîne de coopération et de solidarité entre le Mali et la commission de l’UEMOA.
Evoquant les défis du comité de gestion du marché à bétail de Katélé, le représentant des marchands de bétail a notamment cité la concurrence d’autres petits marchés à bétail des alentours, des problèmes liés au château d’eau et du coût élevé du transport des animaux du marché à bétail de Katélé vers la Côte d’Ivoire. « Nous ferons tout pour honorer la confiance que l’UEMOA et le gouvernement malien portent en nous », a-t-il conclu.
La fin de la cérémonie a été marquée par la visite des locaux et la signature des accords de rétrocession par le ministre Mme Ly Taher Dravé et Jonas Gbian.

Mariam F. DIABATÉ

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *