mardi 19 juin 2018

Header ad
Header ad

Mali: quatre Casques bleus tués dans une attaque à l’engin explosif

Un Casque bleu de la Minusma, le 19 septembre 2016 à Tombouctou, au Mali

Quatre Casques bleus bangladais ont été tués et quatre autres grièvement blessés mercredi après-midi dans le centre du Mali dans une attaque à l’engin explosif artisanal (IED), a annoncé l’ONU.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, « condamne fermement l’attentat qui a tué quatre soldats de la paix bangladais » membres de la force de l’ONU au Mali (Minusma), a indiqué son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans un communiqué.

« Ces actes lâches n’entameront pas la détermination de la Minusma à soutenir les autorités maliennes dans leurs efforts pour protéger les civils et accompagner le peuple malien dans sa quête de paix et stabilité », poursuit le communiqué.

« Le secrétaire général rappelle que les attaques ciblant les Casques bleus peuvent constituer des crimes de guerre en vertu du droit international et que les responsables doivent être interpellés et jugés », ajoute le porte-parole.

Plus tôt, la Minusma avait précisé que les quatre Casques bleus avaient « trouvé la mort suite à l’explosion d’une mine ou d’un engin explosif lors du passage d’un véhicule de la force de la Minusma sur l’axe Boni-Douentza, dans la région de Mopti », et que quatre autres soldats de la paix grièvement blessés étaient en cours d’évacuation.

« La Minusma renforce actuellement son dispositif sécuritaire dans le centre du Mali, aux côtés de ses partenaires nationaux, régionaux et internationaux », a déclaré le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU et chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, cité dans le communiqué.

M. Annedif « rend hommage à ces soldats morts au service de la paix au Mali, dans l’accomplissement de leur mission, et présente ses condoléances aux familles endeuillées ».

Le chef de la Minusma exprime en outre ses condoléances aux Forces armées maliennes (FAMas) et au gouvernement du Mali, « qui ont tragiquement perdu six soldats hier, dans des conditions similaires à Dioura (Ségou) ».

Un véhicule des forces armées a « sauté (mardi) sur un engin explosif improvisé à environ 7 km à l’est de Dioura », dans la zone de Ségou (centre). Le bilan est de six morts », dont un lieutenant, avait indiqué plus tôt dans la journée l’armée malienne sur son site d’information.

Par ailleurs, dans la nuit de mardi à mercredi, un « terroriste a tué à Douentza (centre) un agent des eaux et forêts avec une arme » à feu, a affirmé à l’AFP une source militaire. Le terme « terroriste » désigne un présumé jihadiste dans le langage des autorités au Mali.

AFP

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *