mercredi 22 novembre 2017

Header ad
Header ad

Macina : INSECURITE RAMPANTE

Depuis  fin décembre    2016  une série d’évènements menace la paix sociale dans le Cercle de Macina. Dans la journée du 31 décembre, une mine était découverte sur la route reliant Macina à Tielan.  Fort heureusement, l’engin explosif fut  désamorcé par des éléments de l’armée nationale venus de la Région militaire de Ségou.
Deux jours après, une autre mine faisait sauter un  véhicule de l’armée.  Le véhicule avait à son bord 5 soldats du contingent militaire venu pour la sécurisation des travaux de bitumage de la route Macina-Diafarabé.  Tous les 5 soldats décédèrent sur le coup.
Ensuite un affrontement entre les chasseurs traditionnels (Donson) et des éleveurs peulhs a eu lieu dans la commune rurale de Monimpébougou précisément près de Nara, Sorodjila et Malicki-Wéré, faisant 3 morts du côté éleveurs.
La vengeance faisant son chemin, un ressortissant de Koumbé (commune rurale de Diafarabé) a perdu la vie à la suite d’un autre affrontement entre Koumbé et Sénè en  allant vers Soumouni (commune rurale de Macina) où une réunion de concertation était organisée par les « Donsos ». C’était le 15 janvier.
Dans la nuit du 20 au 21 janvier 2017, 4 camions de type « Benne » de la société « Togouna » et 2 Caterpillars ont été incendiés par des  bandits sur la route Macina-Komara près du village historique de Mserou, situé à 6 km de Macina.
A.O. KONE
Amap-Macina

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *