vendredi 15 décembre 2017

Header ad
Header ad

Macina : 20 MORTS DANS DES AFFRONTEMENTS

La commune rurale de Macina a été le théâtre d’un affrontement sanglant et meurtrier, samedi dernier (voir l’Essor d’hier). Le bilan de ces affrontements a évolué puisqu’on a pu enregistrer jusqu’à 20 morts et 18 blessés. En effet, tout a commencé le samedi 12 février, aux environs 19h, lorsque 2 individus présumés bandits ont assassiné un étalagiste du nom de Siaka Traoré, ressortissant du village de Diawaribougou à 5 km de Macina.
Quelques jours auparavant, le boutiquier avait été menacé de mort par deux jeunes gens qui l’accusaient d’être un informateur des autorités. Ils ont fini par mettre leur menace à exécution samedi en fin de journée. Le boutiquier a été cribblé de balles par des individus armés qui ont disparu dans la nature après leur forfait.
Le lendemain dimanche 13 février, après les obsèques du défunt, les amis et les connaissances qui étaient venus pour la cérémonie funèbre, ont été attaqués aussi par des individus. Cette nouvelle a vite fait le tour du village et les habitants ont décidé de riposter en attaquant les villages des assaillants.
C’est ainsi qu’on a assisté à des scènes terribles et regrettables dans beaucoup de villages comme Amadou Thiernowèrè, Nionawèrè, Tinimawèrè et Kamawèrè. Le lundi dernier, une forte délégation avec à sa tête, Georges Togo, gouverneur de la Région de Ségou, s’est rendue sur le terrain pour faire les constats et rencontrer les principaux acteurs. Dans tous les villages qui sont aujourd’hui des foyers de tension, Georges Togo, a au nom des plus hautes autorités du pays, présenté les condoléances de la nation aux parents des victimes et demandé le retour immédiat de la paix et de la cohésion sociale entre les fils du pays et du cercle de Macina.
Le chef de l’exécutif régional a aussi demandé d’arrêter immédiatement les hostilités après avoir condamné les violences qui ont fait beaucoup de dégâts et de pertes en vies humaines. Enfin, le gouverneur Georges Togo a promis de s’investir personnellement pour le retour d’une paix durable entre les différentes communautés.
Mardi, quatre ministres ont fait le déplacement sur Macina pour aller non seulement s’enquérir de l’état des blessés mais aussi apporter le soutien de l’Etat aux victimes. Le ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, Mohamed Ag Erlaf, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Mamadou Konaté, le ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadou Konaté et le ministre de la Réconciliation nationale Mohamed El Moctar, étaient accompagnés par le président de la Haute cour de la justice, Abdrahamane Niang.
A. O. Koné
AMAP-Macina

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *