mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Lutte contre le terrorisme et le banditisme transfrontalier : LE PôLE JUDICIAIRE SPECIALISÉ EST À PIED D’ŒUVRE

À la date d’aujourd’hui, 79 affaires en lien avec le terrorisme sont en cours d’examen dont 12 classées sans suite, car aucun élément susceptible de poursuite n’est apparu et 67 ont donné lieu à l’ouverture d’information judiciaire. Parmi celles-ci, 13 procédures impliquant 30 personnes actuellement sous mandat de dépôt, ont été transmises à la Cour d’Appel en vue de sa saisine. Ces informations ont été fournies par le procureur en charge du Pôle judiciaire spécialisé, Boubacar Sidiki Samaké. C’était, hier, lors d’une conférence de presse dans les locaux du département de la Justice. Le magistrat a aussi fait part d’une dizaine d’affaires en examen en matière de blanchiment de capitaux.
La session d’assise en la matière a même jugé une procédure traitée par le Pôle judiciaire spécialisé et une condamnation est tombée. Ce qui est une première en République du Mali
En matière de trafic international de drogue, plus d’une cinquantaine d’affaires sont en cours dont un certain nombre ont été jugés lors de la session d’assise passée. Egalement en ce qui concerne les affaires de terrorisme qui ont perturbé les paisibles citoyens maliens, comme les attentats de la Terrasse, du Biblos de Sévaré, au quartier général de l’EUTM, ou encore du Radisson, le conférencier a indiqué que l’information judiciaire est en cours et les enquêtes ont démontré que ces attentats sont susceptibles d’avoir été commis par le même commanditaire.
Le cas Iyad Ag Ghali a été aussi évoqué par le procureur qui informe que son nom est cité dans plusieurs informations judiciaires. Il a attiré l’attention sur l’étendue du domaine de recherche qui s’étend sur plus de 7000 km de frontière. En ce qui concerne les détails des informations judiciaires et les moyens mis en œuvre, le procureur Samaké a indiqué que certaines informations ne pourront pas être données, par crainte que les bandits n’en tirent profit pour changer de méthode.
Il faut préciser que le Pôle judiciaire a été institué par une Loi de 2013 modifiant le Code pénal. Pour le procureur, c’est une grande évolution dans la réponse judiciaire au phénomène du terrorisme et du banditisme avec la possibilité de procéder à des écoutes téléphoniques, des perquisitions à tout moment, au prolongement de la garde-à-vue au delà de la durée normale. Le Pôle dispose aussi d’un parquet spécialisé, d’un juge d’instruction et d’une brigade spécialisée avec une compétence nationale.
L. A.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *