mardi 23 mai 2017

Lutte contre le Sida : ENCLENCHER LA PHASE DE L’ÉLIMINATION

Malick Sène, le secrétaire exécutif a animé, une conférence  en prélude à la Journée mondiale du sida
Malick Sène, le secrétaire exécutif a animé, une conférence en prélude à la Journée mondiale du sida

A l’instar de la communauté internationale, notre pays célèbre, aujourd’hui, la 29è édition de la Journée mondiale de lutte contre le Sida sur le thème : « Dépistage et traitement partout et pour tous ». Au-delà de cette journée, durant tout le mois de décembre, des semaines thématiques seront consacrées à la lutte contre le Sida. Les activités de la première semaine porteront sur l’élimination de la transmission mère-enfant ; la deuxième sera consacrée aux thèmes : conflit et VIH-Sida, résolution 1983 au Mali. Au cours de la troisième semaine, des activités auront lieu sur les barrières à l’accès au dépistage et au traitement. L’accès aux droits humains sera au centre de la quatrième semaine. Comme chaque année, en prélude à cette journée, le Haut conseil national de lutte contre le Sida (HCNLS) a organisé une conférence de presse à son siège pour faire l’état des lieux de la lutte contre la pandémie dans notre pays. La conférence était animée par le secrétaire exécutif. Malick Sène a révélé à cette occasion que le Sida existe dans notre pays depuis déjà 30 ans. De nombreux efforts ont été faits, il faut désormais quitter le stade de la déclaration et aller vers une politique d’élimination, estime-t-il, ajoutant que cette politique doit être orientée sur le dépistage, la prévention et l’efficacité.  Malick Sène soulignera ensuite qu’il faut prendre les dispositions pour soigner ceux qui sont déjà infectés et protéger ceux qui ne le sont pas. Dans cette course à l’élimination, il estime que nous devons relever plusieurs défis majeurs : renforcer le système en termes de qualité et quantité, renforcer le niveau institutionnel et mettre en place un fonds national.
Selon le secrétaire exécutif, ces actions sont indispensables à l’atteinte de l’objectif de l’élimination du Sida. «Il est donc temps de vaincre cette maladie qui détruit notre économie, notre sécurité mais surtout notre famille », a-t-il plaidé. Pour lui, les actions doivent être focalisées sur les zones aurifères, les zones de guerre et les grandes villes. Pour la gestion de la prise en charge au Mali et dans la sous-région, Malick Sène a expliqué que l’UEMOA a envisagé une gestion partagée entre les différents pays. C’est-à-dire donner la possibilité de se faire soigner dans le dispensaire le plus proche. Rappelons que la célébration de la Journée mondiale est l’occasion pour les gouvernements, les organisations communautaires et non gouvernementales, les entreprises et les acteurs du secteur privé, les chercheurs ainsi que les individus, de démontrer l’importance qu’ils accordent au combat contre le Sida. C’est surtout le moment de manifester la solidarité à l’endroit des personnes infectées par le VIH-Sida. La célébration de la journée permet aussi d’exposer les enjeux, les défis et les perspectives de la stratégie 90-90-90, de promouvoir les activités de lutte contre la stigmatisation et la discrimination à l’endroit des personnes vivant avec le VIH-Sida et des groupes spécifiques.
F. NAPHO

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *