jeudi 14 décembre 2017

Header ad
Header ad

Littérature : «MA PATRIE, MA VIE», UNE ŒUVRE à DéCOUVRIR

Le groupement «jeunes esprits de la littérature malienne (JELMA) » a procédé, le week-end dernier, à la présentation d’une anthologie de poèmes des jeunes étudiants et poètes en herbe. L’événement était présidé par le président du regroupement, Modibo Ibrahima Kanfo.
La rencontre a été l’occasion de présenter au grand public «Ma patrie, ma vie», la dernière œuvre de « JELMA». Cette œuvre poétique est une anthologie de plus de 80 pages, fruit du travail de près 50 jeunes poètes qui se battent au quotidien pour faire sortir la poésie malienne de l’ornière. Elle traite de trois principaux sujets que sont la paix, la dénonciation de la perte de nos valeurs traditionnelles et l’invitation au patriotisme.
Partant de là, les jeunes poètes qui travaillent à la promotion de cette discipline littéraire invitent l’ensemble de la jeunesse malienne à s’investir davantage afin de donner à la poésie toute la valeur qu’elle mérite. Poète et éditeur d’œuvres littéraires, Alpha Saloum Haïdara travaille avec les jeunes écrivains de «JELMA» depuis un bon moment. Il les appuie dans l’édition de leurs textes poétiques. Selon lui, les atouts dont disposent ces jeunes poètes montrent que la poésie malienne n’a rien à envier à celle des autres pays du continent. Alpha Saloum Haïdara a apprécié l’engagement et le travail de ses collègues de «JELMA» pour la promotion de la poésie au Mali. Une discipline qui, de son point de vue, semble être en léthargie pour diverses raisons.
Il a aussi salué l’initiative des jeunes poètes avant de les inviter à ne jamais baisser les bras. «Nous vous demandons de vous battre au quotidien. Car ce sont les jeunes qui sont appelés à faire ce pays. Sinon personne d’autre ne le fera à leur place», a-t-il dit.
Les jeunes poètes ont vivement remercié leur éditeur pour tous les efforts qu’il ne cesse de déployer en faveur de la littérature de façon générale, et de la poésie en particulier. Ils l’ont ensuite rassuré de leur engagement à œuvrer au rayonnement de la poésie malienne.
Le jeune éditeur Alpha Saloum Haïdara a annoncé la tenue prochaine d’un festival de poésie et la création d’un prix de la même discipline. L’objectif, a-t-il précisé, est d’encourager les plus méritants à faire en sorte que la poésie de notre pays ne tombe dans les oubliettes.
Créé en mai 2016, le regroupement des jeunes poètes entend, à travers ses activités, redonner vie à la poésie dans notre pays.

Mohamed TRAORé

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *