lundi 21 août 2017

Header ad
Header ad

Ligue des champions d’Europe : LA PRESTATION CINQ ETOILES DU BAYERN MUNICH

Sept petites minutes. C’est le temps qu’il aura fallu à Thiago Alcantara pour s’offrir un doublé contre Arsenal mercredi en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Et par la même occasion enterrer tout espoir de retour dans le match des Gunners sur la pelouse de l’Allianz Arena. Magnifiquement servi dans la surface par un Lewandowski des grands soirs d’une subtile talonnade, il a permis à son équipe de faire le break à la 56ème minute.
Sept minutes plus tard il a ajouté à son récital un deuxième but d’une reprise en première intention à l’entrée de la surface qui après avoir été déviée par un défenseur d’Arsenal est venue mourir dans les filets d’un David Ospinadépité. 4-1, la messe était dite et les Bavarois pouvaient alors gérer tranquillement la dernière demi-heure. Contre Arsenal, le joueur formé à la Masia s’est offert ses troisième et quatrième buts de la saison dans la plus prestigieuse des compétitions européennes.
Auteur d’une prestation XXL, le milieu espagnol a régalé les 75 000 spectateurs venus assister à la démonstration de leur équipe. Positionné dans un rôle de meneur de jeu axial, il a illuminé tout au long du match les offensives bavaroises. Samedi dernier pour le derby de Bavière contre Ingolstadt, il avait été aligné sur l’aile gauche de l’attaque du Bayern.
Il a cette fois été repositionné par Carlo Ancelottidans un rôle qui lui va comme un gant. Celui de meneur de jeu. Ultra fin techniquement et doté d’une vision de jeu largement au-dessus de la moyenne, c’est dans ce rôle de milieu axial qu’il est le plus efficace pour son équipe. Et quand l’ancien joueur du Barca évolue à ce niveau, c’est tous ses coéquipiers qui brillent. Avec ses déplacements et ses passes entre les lignes, Thiago fluidifie le jeu de son équipe et mets en lumière ses partenaires.
Dans l’autre match de la soirée, le champion d’Europe en titre, le Réal Madrid, champion d’Europe en titre, a vite étouffé la flamme de Naples (3-1). Au lendemain de la gifle subie par le FC Barcelone face au Paris SG (4-0), le Real ne voulait sûrement pas d’une autre révolution de palais avant d’aller disputer le match retour en Italie le 7 mars.
Et c’est en habituée des sommets européens que l’équipe de Zinédine Zidane a croqué les Napolitains au stade Santiago-Bernabeu avec des buts de Benzema (18e), Toni Kroos (49e) et Casemiro (54e) pour répondre à l’ouverture du score de Lorenzo Insigne (8e).
«C’est un résultat logique, je crois, s’est réjoui Zidane. C’est 50-50, nous devons encore aller là-bas et ils vont nous compliquer la tâche». Ce but à l’extérieur autorise quelques espoirs aux Italiens pour la seconde manche dans le bouillant stade San Paolo. Mais le Napoli, vaincu après 18 matches consécutifs sans perdre, ne pourra pas cravacher pendant un petit quart d’heure et s’éteindre ensuite, comme mercredi.

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *