mardi 20 février 2018

Header ad
Header ad

Ligue des champions d’Afrique : LE RÉAL VEUT ENCORE Y CROIRE

Malgré le nul 1-1 face aux Nigérians du MFM, dimanche au stade Modibo Keïta, l’entraîneur des Scorpions, Moussa Keïta reste optimiste et pense que ses joueurs peuvent renverser la vapeur au match retour

Il n’y a eu ni vainqueur ni vaincu dans le match entre le Réal et le FC Mountain of Fire and Miracles du Nigeria (FC. MFM). Les deux équipes se sont quittées dos à dos (1-1), dimanche au stade Modibo Keïta, au compte du match aller du tour préliminaire de la Ligue des champions.
Au but de l’avant centre Nojeem Akuyemi qui a ouvert le score pour les visiteurs (15è min), a répondu le capitaine du Réal, Mohamed Camara (17è min). Cette confrontation entre les Scorpions et le FC MFM du Nigeria a démarré sur les chapeaux de roue pour les deux équipes qui afficheront leurs ambitions dès le coup d’envoi de la partie. La première occasion sera à l’actif des Réalistes. A la réception d’un centre parfait de l’arrière gauche Lassina Keïta, Dramane Traoré expédie une tête qui s’écrase sur la barre transversale du keeper nigérian, Ospino Eabé (11è min). La réplique des visiteurs ne se fera pas attendre longtemps : suite à un coup franc vicieux, Stanley Okorom oblige Adama Bamba à se détendre pour dévier le cuir en corner (13è min).
Justement, c’est sur ce corner exécuté par le couloir droit nigérian, Stanley Okorom, que l’avant centre du FC MFM Nojeem Akuyemi débloque le tableau d’affichage pour les siens (15è min, 0-1).
C’est le silence de mort au stade Modibo Keïta. Mais sur la pelouse, les Scorpions ne se laissent abattre par ce but matinal. Ils se remettent, rapidement dans la bonne direction de marche, grâce à leur capitaine, Mohamed Camara. Servi dans la surface de réparation par le latéral droit, El Hadji Salim Bah, Mohamed Camara saute plus haut que tout le monde et place une tête imparable (17è min, 1-1).
Les compteurs venaient d’être remis à zéro pour les deux protagonistes, au grand bonheur du public du stade Modibo Keïta. Après cette égalisation, les protégés de Moussa Keïta «Dougoutigui» accélèrent le jeu et tentent de réaliser le break, mais en vain. La mi-temps interviendra sur ce score de parité 1-1.
A la reprise, l’équipe nigériane se replie derrière et procède par des contres. Ils laissent l’initiative du jeu aux Réalistes qui obtiennent deux grosses occasions, notamment par Mamadou Zerbo (53è min) et Mamadou Seck, en toute fin de partie (87è min). Malheureusement pour les pensionnaires de Djicoroni-Para, il était écrit quelque part qu’aucun autre but ne sera marqué dans ce tour préliminaire de la Champion’s league. Score final : 1-1. Pour l’entraîneur du Réal, Moussa Keïta «Dougoutigui», ce match ne compromet nullement les chances de qualification de ses protégés et le technicien pense que le coup est jouable au Nigeria. «Rien n’est joué, on a pris un but matinal mais Dieu merci, les enfants ont vite réagi et égalisé en deux minutes. Cette équipe nigériane ne m’a pas impressionné, je vous assure que le Réal n’est pas encore éliminé. Tout est jouable au Nigéria», dira l’ancien défenseur des Aigles, avant d’ajouter : «Les Nigérians sont venus faire un match nul à Bamako, nous aussi, nous pouvons faire la même chose chez eux et, pourquoi pas, gagner là-bas. Pour moi, rien n’est perdu. Nous allons tout faire au match retour pour obtenir notre ticket pour le tour suivant». Le capitaine du Réal, Mohamed Camara affiche, également son optimisme pour la suite des événements. «On voulait gagner ici et faire plaisir au public sportif malien, mais les Dieux du stade n’étaient pas avec nous. Nous avons eu beaucoup d’occasions, surtout en deuxième période, mais nous n’avons pas eu la chance de marquer un autre but. J’espère qu’on sera plus efficace devant les buts au match retour», dira-t-il.
Le milieu offensif du FC MFM, Miakib Giscard avouera que le match a été plus difficile qu’il ne s’y attendait. «On avait en face une très grande équipe du Réal, techniquement et tactiquement bien en place. Mais on a su fermer les espaces pour les empêcher de développer leur football, surtout en deuxième période. L’entraîneur nous a demandé de jouer derrière pour procéder par des contres. Les consignes ont été respectées, c’est ce qui nous a permis d’obtenir le match nul», dira le joueur du FC MFM avant d’évoquer la manche retour. «Nous allons aborder le match retour avec plus de motivations. Nous ne sommes pas encore qualifiés mais par la grâce de Dieu nous franchirons ce tour préliminaire», ajoutera, Miakib Giscard.
Pour une qualification du Réal au match retour, il y a trois scénarios possibles : une victoire ou un match nul avec plus de buts ou encore un passage aux tirs au but, en cas de nouveau match nul 1-1. Tout autre résultat sera synonyme d’élimination pour les Scorpions. Cette remarque vaut aussi pour l’autre représentant malien en Ligue des champions, le Stade malien mais aussi les Onze Créateurs qui disputent la C2. En effet, ces deux équipes ont, également concédé le nul 1-1 à Bamako face, respectivement à Williamsville de Côte d’Ivoire et le CR Belouizdad d’Algérie. La partie semble donc mal engagée pour les trois équipes.

Boubacar THIERO

Dimanche 11 février au stade Modibo Keïta
Réal-Mountain of Fire and Miracles : 1-1.
Buts de Mohamed Camara (17è min) pour le Réal; Nojeem Akuyemi (15è min) pour Mountain of Fire and Miracles.
Arbitrage du Mauritanien Babacar Sarr, assisté de ses compatriotes, Hamedine Diba et Boubou Cheiccknhna Demba.
Réal : Adama Bamba, El Hadji Salim Bah, Lassina Keïta, Bakoffi Ouattara, Mohamed Camara (cap), Mamadou Zerbo, Salif Diakité (Temitope Folarin, 45è min), Badra Diakité (Abdramane Traoré, 80è min), Aly Guindo (Amadou Haïdara, 68è min), Mamadou Seck, Dramane Traoré.

Entraîneur : Moussa Keïta «Dougoutigui».

MFM : Ospino Eabe, Austin Chukinuma (cap), Chuka Godswill, Nojeem Akuyemi, Chukumka Emmanuel (Peer Ikechwu, 66è min), Zinje Okechukwu (Jonathan Wukuru, 73è min), Monsuru Olawale, Emiloju Oriyomi, Adekunle Adeaboyega (Chiijioke Nwandi, 40è min), Stanley Okorom, Miakib Giscard.

Entraîneur : Fidlis Ilechukwu.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *