vendredi 24 mars 2017

Header ad
Header ad
Header ad
Header ad

Ligue des champions d’Afrique : LE REAL CONDAMNE A L’EXPLOIT

Tenus en échec 0-0, samedi au stade Modibo Keïta par  Rivers United, les Scorpions doivent impérativement gagner ou obtenir un nul avec des buts au match retour au Nigeria pour se qualifier. La mission ne sera pas facile pour les protégés du technicien français, Pascal Pons

Le Réal n’a donc pu faire mieux qu’un nul 0-0 pour son entrée en lice en Ligue des champions d’Afrique. Samedi au stade Modibo Keïta, le capitaine Makan Samabaly et ses coéquipiers ont été accrochés par les Nigérians de Rivers United au terme d’un match d’un niveau technique moyen et qui n’a enregistré aucun but. La faute, à la maladresse devant les buts puisque les deux formations ont obtenu chacune des occasions nettes qu’elles ont vendangées. Au match retour, elles devront faire trembler les filets pour prétendre aux éliminatoires proprement dites qui regrouperont l’ensemble des équipes engagées en Ligue des champions d’Afrique. S’il y a des regrets pour cette première manche, c’est surtout du côté des Réalistes qui jouaient devant leur public et qui avaient besoin d’une victoire aussi courte soit-elle pour se mettre en confiance dans la perspective du match retour. Pendant presque toute la rencontre l’équipe des Noirs et blancs est restée douteuse en cumulant des déchets techniques. Le Réal a été sans doute défavorisé par le démarrage tardif de la saison qui risque de pénaliser nos quatre représentants en compétitions africaines des clubs. La manche retour est prévue dans une semaine dans la capitale nigériane, Abuja.
Le capitaine, Makan Samabaly et ses partenaires  devront aller chercher la qualification au Nigeria avec un effectif amoindri puisque les joueurs de l’équipe nationale juniors qui se trouvent au Réal se rendent en Afrique du Sud aujourd’hui pour les préparatifs de la CAN U20, Zambie 2017. L’entraîneur du Réal, Pascal Pons impute la contreperformance de ses joueurs à deux facteurs : le non respect des consignes et les déchets techniques étalés par l’équipe. «L’analyse du match est très simple, on a un adversaire qui nous a fait déjouer, les consignes sur l’animation offensive n’ont pas été respectées. Il y a aussi les déchets techniques qui sont inhabituels chez nos joueurs, on pouvait faire mieux qu’un 0-0», a analysé Pascal Pons. «Ce n’est pas un score de victoire, on prend pas de buts à la maison, nous  irons au Nigéria très confiant parce que on a une marge très importante et on peut être suffisamment convaincu qu’on va se qualifier dans une semaine», ajoutera le technicien français. Pour l’entraîneur de Rivers United, Azunda Stanley Eguma, le match nul à l’extérieur est une bonne opération que ses joueurs tenteront de confirmer à domicile. «Nous sommes venus avec comme objectif de gagner ou à défaut obtenir au moins le point du match nul. Le match nul à l’extérieur, c’est une bonne note. Dors et déjà nous allons nous mettre au travail pour préparer le match retour à domicile. Les jeunes ont respecté les consignes, le Réal est une grande équipe, qui a de très bons joueurs. On les a observé pendant les 20 premières minutes en fermant le jeu pour procéder par des contres», dira Azunda Stanley Eguma.
Pour revenir à l’explication de cette première sortie entre le Réal et Rivers United, l’entame de match a été presque parfaite pour les Scorpions. Les joueurs de Pascal Pons ont outrageusement dominé leurs adversaires pendant tout le premier quart d’heure. Malheureusement, le capitaine Makan Samabaly et ses coéquipiers ne parviendront pas à trouver la faille dans une défense adverse bien regroupée. La première alerte de la partie interviendra après une dizaine de minutes de jeu : une belle frappe de l’ailier droit El Hadji Salim Bah au dessus de la cage du portier nigérian, Femi Thomas (11è minute).  Pressés par des Réalistes qui voulaient coûte que coûte scorer, les visiteurs répliqueront avec ce tir du jeune malien, Zoumana Doumbia, qui évolue à Rivers United. Cette frappe sera sans danger pour le gardien Boubacar Sogoba. Très rapidement, les poulains du technicien français Pascal Pons reprennent les choses en main et multiplient les incursions dans le camp adverse. Cependant, il faudra attendre la fin de la première période pour voir les Scorpions inquiéter pour la deuxième fois le keeper de River United.  Le capitaine  Makan Samabaly envoie une frappe puissante qui sera contrée par le défenseur Weli Christian alors que la balle prenait la direction des buts (40è minute). Les Nigérians visiblement très expérimentés, rateront l’ouverture du score dans le temps additionnel par Esosa Igbinoba qui, libre de tout marquage, rate sa reprise de la tête suite à un centre de son coéquipier, Anaezmbe Nzube.
Au retour des vestiaires, les deux formations tenteront de faire la différence, mais cette fois-ci dans une partie équilibrée. Maliens et Nigérians mèneront de part et d’autre des actions offensives mais le score restera inchangé au tableau d’affichage jusqu’au  coup de sifflet final de l’arbitre principal, le Béninois Tohouégnon Gustave. Ce résultat est un échec pour le Réal, mais rien n’est perdu pour les Scorpions pour la simple raison que Rivers United est condamné à gagner chez lui pour se qualifier. En cas de match nul avec buts, c’est le Réal qui décrochera le précieux sésame et si les deux formations ne marquent pas au retour, ce sera la séance des tirs au but. Le règlement de la CAF ne prévoit pas de prolongations en cas d’égalité.
Dans les autres rencontres disputées samedi, Vita club de la RD Congo a pratiquement assuré sa qualification en allant s’imposer 1-0 au Swaziland contre les Royal Leopards grâce à un but de Francisco Obama Ondo. Cette remarque vaut aussi pour l’AS Tanda de Côte d’Ivoire qui a écrasé 3-0 les Nigériens de l’AS FAN et pour le CF Mounana, victorieux 2-0 de Vital’O. Le FUS Rabat a également pris une bonne option sur la qualification en obtenant le nul 1-1 sur le terrain du FC Johansen d’Afrique du Sud. Les Diables Noirs du Congo eux, ont été corrigés 3-0 par les Burkinabè du Racing club Kadiogo, alors que les Réunionnais de Saint Louisienne, ont créé la sensation en battant 2-1 Bidvest Wits de l’Afrique du Sud.

S. S. KAMISSOKO

Samedi le 11 février au stade Modibo Kéita

Réal-Rivers United : 0-0
Arbitrage du Béninois Tohouégnon Gustave assisté de ses compatriotes, Bello Razack, Houédin Borguas  et Bada Edgard Luc.
Réal : Boubacar Sogoba, El Hadji Salim Bah, Abdramane Traoré, Alassane Traoré, Makan Samabaly (cap), Mohamed Sangaré (Idrissa L. Traoré), Moussa Ballo, Aboubacar Doumbia, Adama Ballo, Aboubacar  Camara (Dramane Traoré ), Aboubacar Camara. Entraîneur : Pascal Pons.
Rivers United : Femi Thomas (cap), Anaezmbe Nzube (Ovoko Brenard), Esosa Igbinoba, Guy Venance Kuemian, Olalekan, Zoumana Doumbia, Lukman Mohamed (Bolaji Sakin), Festus Austine, Weli Chrsitian, Markson Ojobo. Entraîneur : Azunda Stanley Eguma.

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *