mercredi 22 novembre 2017

Header ad
Header ad

Le président de la République chez la doyenne du District de Bamako : À 127 ANS, KADIA TOGOLA, BON PIED BON ŒIL

Dans le cadre des activités de la 23è édition du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta a respecté une fois de plus la tradition, en rendant visite, mercredi dernier, à la doyenne du District de Bamako, Kadia Togola, âgée de 127 ans. Nous profitons de l’occasion pour informer nos lecteurs que contrairement à ce que nous avons écrit dans notre édition du mercredi dernier, Mme Maffili Diallo, à qui le président de l’Assemblée nationale a rendu visite, n’est pas la doyenne de Bamako. Elle est plutôt la doyenne de la Commune I.
C’est aux environs de 18 heures que le chef de l’État est arrivé à Djicoroni Para Abdoulayebougou (Commune IV du District) où habite la personne la plus âgée de Bamako. Sur place, Ibrahim Boubacar Kéïta trouvera le ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadou Konaté, le parrain national de l’édition 2017 du Mois de la solidarité, Cherif Ousmane Madani Haidara, les autorités communales, les notabilités du quartier, plusieurs autres invités et nombre d’habitants fort enthousiastes. C’est dans une ambiance assez particulière où s’entremêlaient sentiments de joie et de retrouvailles que le président Kéïta a fait son entrée dans cette famille qui, pendant ces instants, est devenue la plus «importante» de toute la capitale. Aussitôt, le président s’installe aux côtés de celle que lui-même appelle «ma chérie». Après les salutations d’usage, Kadia Togola a chaleureusement remercié le président de la République pour son déplacement et surtout pour toutes les attentions que les plus hautes autorités du pays ne cessent de lui accorder depuis des années.
Elle a formulé des bénédictions pour le Mali et pour le chef de l’État et son non moins «époux».
Très heureux, Ibrahim Boubacar Kéïta a, à son tour, fait des bénédictions pour la doyenne de Bamako. Avant de lui remettre une enveloppe, une couverture, trois pagnes Wax, une écharpe, une calebasse de colas, un chapelet, une canne et un bélier.
Cheick Diarra a, au nom des notabilités du quartier de Djicoroni Para, salué le président de la République pour cette visite à la doyenne. Il a remercié le chef de l’État pour les récentes acquisitions d’aéronefs pour le renforcement de notre outil de défense.
Donnant ses impressions, juste après, le président de la République a déclaré : «Nous remercions Allah pour ce bonheur indicible qui nous fait revenir quatre fois ici dans le cours de cette vie. Nous souhaitons qu’Allah nous accorde de revenir ici quel que soit le statut, nous souhaitons à Kadia une santé de fer encore, (et non sans humour) que notre «chambre nuptiale» soit toujours pleine d’encens et d’encens très parfumé et que son amour pour moi se réchauffe à cette aune là et que je vienne moi aussi, l’an révolu, l’embrasser. Quel bonheur ! Ses bénédictions pour le Mali ne tombent pas. Deux mots d’elle à l’endroit de ce pays sont deux mots très forts. Elle les a prononcés cette année encore, donc un grand bonheur pour notre peuple. Qu’Allah nous la préserve».
Née en 1890, Kadia Togola était mariée à feu Fasseri Sangaré, maître coranique. Ils ont eu huit enfants dont trois filles vivantes. Elle est à sa quatrième édition du Mois de la solidarité et adore les pâtes alimentaires. Kadia Togola aime discuter et est en parfaite harmonie avec les membres de sa famille. Son état de santé est satisfaisant, avec une absence de maladie chronique. Elle a une dentition complète et marche à l’aide d’une canne.
Rappelons que le thème retenu pour la 23è édition du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion est : «La solidarité, une opportunité pour maintenir la cohésion sociale dans un Mali uni et réconcilié».

M. S

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *