mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Le Premier ministre à la clôture de la réunion d’évaluation de la mise en œuvre de l’Accord : «NOUS AGISSONS SOUS LE COUP D’UN SEUL DRAPEAU, LE DRAPEAU MALIEN»

C’est jeudi dernier, dans la soirée, que le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga a présidé, à la Primature, la cérémonie de clôture des travaux de la réunion de suivi de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.
C’était en présence du Haut représentant du président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, l’Inspecteur Général Mahamadou Diagouraga, des membres du gouvernement, des représentants des mouvements signataires et des représentants de plusieurs structures impliquées dans la mise en œuvre de l’Accord.
À noter qu’au cours des travaux, les participants ont travaillé au sein de deux Commissions.
Il s’agit de la Commission chargée des questions politiques et institutionnelles et de la Commission chargée des questions économiques et financières. Les travaux desdites Commissions ont été sanctionnés par une batterie de recommandations. Les participants ont salué les avancées enregistrées dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation.
De plus, ils ont mis l’accent sur l’opérationnalisation du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) à Kidal et à Tombouctou.
Prononçant son discours de clôture, le Premier ministre a affirmé que malgré les difficultés de tous ordres, chacun pourra constater que d’énormes progrès ont été réalisés, parce que d@es efforts ont été consentis. Dans la mise en œuvre de l’Accord, Abdoulaye Idrissa Maïga a insisté sur l’utilisation des leviers politique, institutionnel et économique afin de soulager les souffrances des populations.
En outre, il a dit sentir un besoin de transparence dans la mobilisation des ressources financières pour la prise en charge des dépenses liées à la mise en œuvre de l’Accord.
«Le gouvernement travaille inlassablement à ce que ces ressources ne soient pas une contrainte, ne soient pas une entorse à l’avancée de l’Accord», a indiqué le Premier ministre.
Par ailleurs, Abdoulaye Idrissa Maïga a martelé que l’organisation des élections locales et régionales du 17 décembre prochain reste un impératif qui vise à asseoir les bases d’une sortie de crise durable et jeter les fondements du développement dans les localités maliennes.
«Nous agissons sous le coup d’un seul drapeau, le drapeau malien : «Vert, Or, Rouge». Voilà ce que nous avons en commun, il n’y a pas d’autres drapeaux et que cela soit bien accepté et acté à partir de ce moment. Nous allons aussi, chers frères et sœurs, vous inviter à vous investir personnellement pour que ces élections puissent porter le sceau de la confiance retrouvée, puissent constituer un pas décisif vers le retour de l’Administration et des Collectivités pour plus de services à la population», a souhaité le chef du gouvernement.

Massa SIDIBÉ

Articles connexes

(1) Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *