vendredi 28 avril 2017

Le ministre Malick Alhousseini à Kidal : L’EAU ET L’ELECTRICITE POUR LA VILLE

Le ministre Malick Alhousseini a eu un entretien avec les responsables des groupes armés
Le ministre Malick Alhousseini a eu un entretien avec les responsables des groupes armés

Bientôt les habitants de Kidal auront l’eau et l’électricité en qualité et en quantité. La mission du ministre de l’Energie et de l’Eau a permis de projeter des actions d’urgence à cette fin.

Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, accompagné d’une forte délégation composé de membres de son cabinet et des responsables de structures rattachées à son département, s’est rendu, vendredi, à Kidal pour faire l’état des lieux afin de rétablir les services publics de l’eau et de l’électricité dans la ville, indique un communiqué du ministère de l’Energie et de l’Eau.
A Kidal, le ministre a eu une réunion avec les autorités coutumières et locales et  avec la force Barkhane, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ainsi que les autorités politiques et administratives de la région de Kidal. Il a également visité le barrage construit par la force Barkhane, le forage du groupe scolaire Baye Ag Mahaha ainsi que la centrale thermique de Kidal, ajoute la même source.
Le constat est que toutes les installations électriques et de réseau d’eau sont en état de délabrement et leur exploitation se fait de façon anarchique. Les autorités ont mis en place des commissions de gestion qui, avec des moyens dérisoires, maintiennent le « service minimum ». Le retour des services publics de l’eau et de l’électricité est donc vivement recommandé par les habitants, mais également l’ensemble des autorités politiques, coutumières et administratives de la ville en vue du retour de l’administration, mais aussi des réfugiés.
Le ministre Malick Alhousseini et sa délégation sont arrivés à l’aéroport de Kidal, à 10 h 20. Ils ont été accueillis par le gouverneur de Kidal, Koina Ag Ahmadou, le chef de bureau de la MINUSMA, Christoph Sevillon, et le commandant Freddy Cimic, de la force Barkhane. Ces deux derniers avaient, au nom de leurs corps respectifs, nous ont-ils expliqué, la responsabilité d’escorter la délégation ministérielle de l’avion -qui a atterri au camp fortifié de Barkhane- à l’entrée de la ville de Kidal, où elle été accueillie par l’Aménokal, Mohamed Ag Intallah, et une centaine de chefs de fractions, représentant toutes les sensibilités politiques ainsi que par des responsables administratifs de Kidal.
Lors de la rencontre avec les notabilités et les chefferies traditionnelles de la Région, premier temps fort de la mission, le chef coutumier de Kidal, après avoir souhaité la bienvenue au ministre, a indiqué que cette visite « est un geste fort dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale qui prévoit des actions de l’Etat pour le développement des infrastructures structurantes et l’accès des populations aux services sociaux de base ». Dans sa réponse, le ministre Malick Alhousseini a transmis les salutations fraternelles du président Ibrahim Boubakar Keita à l’Amenokal de Kidal. Il a expliqué que le chef de l’Etat a chargé chaque ministre de la République d’entreprendre des activités en faveur des populations de la partie Nord de notre pays. «  Il ressort de l’évaluation de mes services techniques un besoin urgent de financement de 5 milliards pour rendre opérationnels les systèmes d’eau et d’électricité. Les services publics de l’électricité et de l’eau vont financer les travaux », a promis le ministre.
Au siège de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), où il s’est rendu pour le second temps fort de sa mission, le ministre Malick Alhousseini a été accueilli par le président de la CMA, Bilal Ag Asheriff, entouré, pour la circonstance, de l’honorable Alghabass Ag Intalla, le commandant Hassane Ag Fagafa, Attaher Ag Sidalamine et d’autres leaders des groupes armés du Nord. Après ses mots de bienvenue, le ministre a encore expliqué qu’il est dans les régions du nord pour la réhabilitation et l’amélioration du service de l’électricité et de l’eau potable. « L’Etat du Mali prendra toutes les dispositions pour assurer les services publics d’électricité et d’eau, comme à Sikasso ou Tombouctou, ou tout autre endroit du territoire national », a-t-il indiqué.
Bilal Ag Asheriff  a félicité le ministre de l’Energie et de l’Eau pour son initiative. La CMA, a-t-il dit, est dans l’esprit de l’Accord pour la paix issu du processus d’Alger. « Cette visite entre en droite ligne du contenu de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale. Il faut veiller à entreprendre des missions similaires dans les autres régions du nord, notamment à Taoudeni et à Ménaka », a souhaité le président de la CMA pour qui l’Etat doit veiller à la mise en place diligente des autorités intérimaires de Kidal et dans les autres collectivités de la région.
L’honorable Alghabass Ag Intallah a souhaité la fin des actions visant à diaboliser la ville de Kidal, en faisant d’elle une destination taboue pour les autorités du Mali. Il a réclamé le retour rapide de l’administration dans la ville et salué l’action courageuse du ministre de l’Energie et de l’Eau qui ouvre désormais la voie de Kidal.
La mission, rappelle-t-on, est la première d’un membre du gouvernement à Kidal, depuis la visite de l’ancien Premier ministre, Moussa Mara, en mars 2014.
Cette visite s’est déroulée sous la haute surveillance d’un impressionnant dispositif de sécurité assuré notamment par le contingent tchadien de la MINUSMA et les forces Barkhane. On signale que l’ensemble de la mission a bénéficié de l’appui en sécurité, du soutien et la détermination des amis du Mali, notamment la force Barkhane et la MINUSMA dans le contexte de l’attaque kamikaze survenue, dans la nuit du 27 au 28  novembre sur les installations de la MINUSMA à Gao.
La délégation ministérielle comprenait : le chef de cabinet, Abdel Kader Haïdara, le directeur national de l’hydraulique, Yaya Boubacar, la directrice nationale de l’Energie, Mme Théra, le président directeur général de la SOMAGEP, Boubacar Kane, le directeur général de la SOMAPEP, Adama Tiémoko Diarra.

Source : CC/MEE

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *