mardi 12 décembre 2017

Header ad
Header ad

Le chef de l’état en visite dans la Région de Sikasso : «MA PRÉOCCUPATION, C’EST LE DÉVELOPPEMENT DU MALI»

Les populations de la 3è Région ont réservé un accueil très chaleureux au président de la République

Un peu plus d’un mois après avoir effectué une visite qui restera gravée dans les annales de l’histoire à Kayes, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a entamé, hier, un séjour qui s’annonce tout aussi important à Sikasso, 3ème région administrative de notre pays. En effet, le chef de l’Etat effectue une visite dans la région de Sikasso du 22 au 24 novembre. Cette visite présidentielle se situe dans le cadre du lancement officiel de la campagne nationale de vaccination du cheptel édition 2017 – 2018.

C’est par le cercle de Bougouni que le chef de l’Etat a débuté son périple. C’est aux environs de 11H00, que le président Ibrahim Boubacar Kéita a fait son entrée dans la famille Diakité pour la salutation des notabilités de la ville.

Sur place, il a été accueilli par les autorités politiques et administratives de Bougouni. Le chef de l’Etat était accompagné par une forte délégation comprenant, entre autres, le président du Conseil économique, social et culturel, Dr Boulkassoum Haïdara, le ministre de l’Administration territoriale, Tiéman Hubert Coulibaly.

Après les salutations d’usage, Zantigui Diakité a, au nom des notabilités du Banimonotié, exprimé toute sa satisfaction pour cette visite du chef de l’Etat. L’intervenant a salué le président Kéïta pour les multiples actions qu’il a réalisées pour le bonheur des Maliens. Pour étayer ses propos, M. Diakité a cité la récente acquisition d’aéronefs pour l’armée nationale.

Le porte-parole des notabilités de Bougouni a terminé son intervention en soumettant à l’hôte du jour une série de doléances : érection de Bougouni en région, problème sécuritaire, acquisition de moyens pour la transformation des produits agricoles et sécurité alimentaire…

Visiblement heureux, Ibrahim Boubacar Kéïta a remis la somme de 6 millions de F CFA à repartir entre les notabilités, les religieux, les Nyamakalas, les jeunes, les femmes, les chasseurs traditionnels de Bougouni.

Juste après, le visiteur du jour a pris congé de ses hôtes avant de prendre la direction de la localité de Zantièbougou, située à quelques dizaines de kilomètres de là. Sur place, le président de la République a procédé à la remise de tricycles médicalisés aux autorités de la Région pour les populations des 5 communes du projet de la route Zantièbougou – Kolondièba.

A quelques dizaines de kilomètres de Zantièbougou, la délégation présidentielle s’est arrêtée à Koumantou où le chef de l’Etat a remis des kits solaires et agricoles au gouverneur de Sikasso, Bougouzanga Coulibaly. C’était en présence de plusieurs personnalités, notamment le président du Haut conseil des collectivités, Mamadou Satigui Diakité, le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembelé….S’exprimant au nom des 37 villages de Koumantou, le maire de la localité, Sidi Sékou Coulibaly, a chaleureusement remercié le président Kéïta pour avoir tenu les promesses faites lors de la campagne présidentielle de 2013. L’édile s’est appesanti sur les réalisations faites au profit des agriculteurs et les progrès enregistrés dans la fourniture d’eau et d’électricité.

Le premier responsable de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton, Bakary Togola, a aussi rappelé que le chef de l’Etat a fait beaucoup pour les agriculteurs du pays. Il a indiqué que ce sont 240 milliards de F CFA qui ont été octroyés pour la subvention des engrais au cours des quatre dernières années. «Les agriculteurs réaffirment leur soutien indéfectible et inconditionnel au président Kéïta», a lancé Bakary Togola. Il a cependant demandé la sécurisation des institutions de micro finance ‘’Kafojiginew» de Koumantou.

Avant de partir, Ibrahim Boubacar Kéïta a visité l’usine de la Compagnie malienne pour le développement du textile (CMDT) de Koumantou.

Livrant ses premières impressions, peu de temps après, le chef de l’Etat a qualifié sa visite de très intéressante et d’une grande importance. «Le Mali est au travail, le Mali croit en le Mali, c’est l’essentiel. Le Mali sait également ce qui est déployé de façon fantastique pour son développement. Ça vaut tous les discours. Ma préoccupation, c’est le développement du Mali, c’est le Mali. Seul le Mali compte», a-t-il exprimé.

Peu après 16 heures, le président de la République est arrivé dans la capitale du Kénédougou où il a été accueilli par les autorités politiques et administratives de la région. Aussitôt, le chef de l’Etat reçoit les honneurs militaires et prend un bain de foule. Sur plusieurs kilomètres, une foule des grands jours s’époumonait : «Merci, président IBK»; «Bienvenue à Sikasso». Les mêmes slogans étaient visibles et lisibles sur des banderoles et des T-Shirts. L’animation et l’effervescence étaient à leur summum.

Ensuite, le président Kéïta se rend sur le site «Lamissa Bengaly» pour procéder au lancement officiel du démarrage des travaux d’aménagement en 2X2 voies de la traversée de la ville de Sikasso. L’objectif global du projet est de contribuer à l’amélioration de la mobilité urbaine dans la ville de Sikasso en vue de dynamiser les échanges économiques aux niveaux national et régional.

L’ouvrage permettra aussi de contribuer à la création de près de 6000 emplois indirects, la création d’environ 20 milliards de valeur ajoutée indirecte ou induite, la production de recettes fiscales indirectes ou induites pour l’Etat à hauteur de 1 milliard de F CFA. Son coût est estimé à 21 milliards de F CFA avec un délai d’exécution des travaux de 18 mois, hors saison des pluies. La Banque ouest africaine de développement (BOAD) finance le projet à hauteur d’environ 20 milliards de F CFA et l’Etat à 1 milliard de nos francs. Le maire de la commune urbaine de Sikasso, Kalfa Sanogo, déclarera que sa ville accueille à bras ouverts le chef de l’Etat. Il a aussi confié que les Sikassois attendaient cette visite depuis très longtemps.

Le représentant de la BOAD, Kouamé Bi Jacques, dira que l’amélioration de la communication entre les producteurs et les consommateurs et entre les exportateurs et les importateurs constitue un facteur essentiel de la compétitivité et qu’elle nécessite la mise en place d’infrastructures routières de qualité.

«Cela permet également de soutenir l’activité du secteur productif. Le développement des infrastructures contribue à la réduction de la pauvreté et améliore les perspectives d’emplois notamment pour les jeunes», a-t-il soutenu.

Pour sa part, le ministre de l’Equipement et du Désenclavement, Mme Traoré Seynabou Diop, a souligné que la vision de désenclavement et de développement des infrastructures modernes du président de la République, matérialisée par la Politique nationale des transports, des infrastructures de transport et du désenclavement et de son plan d’actions adoptés par le gouvernement en octobre 2015, n’a pour seul et unique dessein que d’assurer le bien-être des Maliennes et des Maliens.

«Et l’acte que vous vous apprêtez à poser, changera, sans nul doute, la vie de nos concitoyens, car ce projet d’aménagement de la traversée de Sikasso donnera un nouveau visage à la ville, tout en valorisant les potentialités économiques et touristiques dont elle regorge», a assuré Traoré Seynabou Diop.

Le président de la République a indiqué que ce projet va contribuer à la fluidité de la circulation à Sikasso qui sera davantage embellie. Il a rappelé que la capitale du Kénédougou est le cœur de l’économie du Mali. «Il est souhaitable que Sikasso ait le visage d’une capitale moderne et on en prend maintenant le chemin, donc c’est beaucoup de bonheur», s’est-il réjoui, avant de saluer l’accueil fabuleux qui lui a été réservé.

 

Envoyés spéciaux
Massa SIDIBÉ
Nouhoum SAMAKÉ

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *