dimanche 15 juillet 2018

Header ad
Header ad

Koutiala : MOBILISATION CONTRE LA CATARACTE

Le Centre de santé de référence de Koutiala a servi de cadre le lundi 8 janvier 2018 à la clôture de la campagne de consultations et de chirurgies gratuites de la cataracte. La cérémonie a été présidée par le 2ème adjoint au Préfet de Koutiala, Souleymane Tembely.
Démarrée le 3 janvier 2018, cette campagne a pris fin le 8 janvier dernier à Koutiala. Pour cette édition, 8 districts sanitaires ont bénéficié de cette campagne : Djenné, Kéniéba, Baraouéli et Koutiala. Elle a été initiée par le Programme national de santé oculaire en partenariat avec le Conseil national des personnes âgées sur financement de la fondation Orange-Mali.
Plusieurs allocutions ont été prononcées à la cérémonie de clôture. Ainsi, les représentants du maire de la commune urbaine de Koutiala, du Conseil des personnes âgées, des bénéficiaires, du préfet et le médecin chef ont tous félicité et remercié le partenaire financier qu’est la fondation Orange-Mali. Ils ont également salué le Programme national de santé oculaire et le Centre de santé de référence de Koutiala pour le travail abattu avant de plaider pour une augmentation des consultations pour les prochaines campagnes.
Le coordinateur du PNSO, Lamine Traoré, a noté que dans les 4 cercles, 5000 personnes ont bénéficié de consultations gratuites et 500 pour les chirurgies. L’administratrice générale de la fondation Orange-Mali a, quant à elle, assuré que sa structure travaillera davantage à appuyer l’Etat dans la lutte contre la cataracte. Selon les spécialistes, cette maladie est la première cause de cécité dans le monde avec plus 50% des cas. Au Mali, 1,2% de la population est atteint de cécité. Ce qui représente 180.000 cas de la population et 70% de ces cas sont liés à l’âge.
Par ailleurs les spécialistes disent que la chirurgie demeure le principal remède le plus répandu, acceptable et abordable. En effet, il existe de nos jours, des techniques très faciles et simples permettant la prise en charge d’un nombre élevé de personnes atteinte de la cécité.
Compte tenu de l’insuffisance de personnel qualifié dans le domaine de l’ophtalmologie et au regard de l’insuffisance de plateau technique dans notre pays, les soins de proximité constituent une alternative pour bon nombre de patients démunis.
Ibrahim Dembélé
AMAP-KOUTIALA

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *