mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Koulouba : QUATRE NOUVEAUX AMBASSADEURS PRÉSENTENT LEURS LETTRES DE CRÉANCE

Louis Verret (Canada)

Il s’agit des plénipotentiaires du Canada, de l’Autriche, de la Suisse et de la République populaire démocratique de Corée

Le Palais de Koulouba a été le théâtre, vendredi dernier, d’un véritable ballet diplomatique. En effet, quatre nouveaux ambassadeurs accrédités dans notre pays présentaient leurs lettres de créances au président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. La cérémonie s’est déroulée, comme le veut la tradition, en présence des proches collaborateurs du chef de l’État et du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop.
C’est aux environs de 16h que le nouvel ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Canada au Mali, Louis Verret a fait son entrée dans la salle des banquets du Palais de Koulouba pour présenter ses lettres de créance au président Kéïta. Le diplomate ne risque nullement d’être dépaysé dans notre pays, puisque de 2010 à 2013, il avait déjà travaillé à Bamako comme directeur principal au Programme de coopération canadienne au Mali.

Mme Caroline
Gudenus (Autriche)

M. Verret a ensuite été délégué à plusieurs missions canadiennes, notamment au Brésil, au Cameroun et en Inde, où il a acquis une vaste expérience professionnelle dans différentes régions du monde. Il a également occupé le poste de directeur des opérations du Programme en Haïti, celui de gestionnaire du Programme régional des Amériques et celui de chef d’équipe de projet des Programmes au Bangladesh et au Niger.
Le dernier poste occupé par M. Verret avant sa nomination

Dr Marion Weichelt Krupski (Suisse)

comme ambassadeur dans notre pays est celui de directeur principal du Programme combiné (politique et développement) en Afghanistan. Il est détenteur de plusieurs diplômes dans le domaine de la géographie, obtenus à l’Université de Laval.
Juste après le diplomate canadien, le nouvel ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République d’Autriche, Mme Caroline Gudenus, a présenté ses lettres de créance au président de la République. Née en 1954 à Vienne, Caroline Gudenus a fait des études en histoire de l’art et d’archéologie à l’Université de Vienne. La diplomate autrichienne a ensuite suivi des études de sciences juridiques pour décrocher un diplôme de doctorat en Droit à l’Université de Vienne.
Mme Caroline Gudenus a derrière elle une riche carrière diplomatique qui l’a amenée à exercer dans la fonction de 1986 à nos jours (au Pakistan, au Tyrol du Sud et Europe méridionale, en Grande-Bretagne, en Afrique du Sud, au Proche-Orient et aux États arabes unis, en Europe centrale et du sud, à Malte, et en Afrique subsaharienne). Depuis 2015, elle occupait le poste d’ambassadeur de la République d’Autriche au Sénégal. Mme Caroline Gudenus parle couramment allemand, anglais, français et italien.
La troisième personnalité à présenter ses lettres de créance au chef de l’État est également une femme dont l’anniversaire a coïncidé avec cette cérémonie (un symbole ?).
En effet, le nouvel ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Suisse au Mali s’appelle Dr Marion Weichelt Krupski. Elle est née le 6 octobre 1964 à Zurich.
La diplomate suisse est détentrice d’un diplôme d’une licence en droit et d’un diplôme de doctorat en droit.
Elle a un riche parcours professionnel, de 1991 à maintenant : secrétaire juridique au tribunal de District-Zurich, conseillère d’ambassade (affaires juridiques et politiques à l’ambassade de Suisse à Washington), ambassadeur (Nouvelle-Zélande, Iles Cook, Fiji, Tonga, Samoa et Tuvali).

Ri Chong Gyong,
(République populaire démocratique de Corée)

Avant sa désignation comme ambassadeur au Mali, Dr Marion Weichelt Krupski était ministre, suppléante de l’ambassadeur et chef de la division politique et média à l’ambassade de Suisse à Berlin. Mariée et mère de trois enfants, elle parle couramment allemand, anglais, français et italien. Dr Krupski aura pour résidence Dakar au Sénégal.
«Last but not least», Ri Chong Gyong, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République populaire démocratique de Corée a été le dernier diplomate à présenter ses lettres de créance au président de la République.
Né le 1er septembre 1959 à Pyongyang, M. Gyong a suivi des études universitaires en Relations internationales et en Économie nationale. Il est diplômé en socio-politique.
Diplomate chevronné, Ri Chong Gyong était jusque-là, le directeur adjoint du département de politiques au ministère des Affaires étrangères, après avoir assumé la fonction de conseiller de l’ambassade de la République populaire et démocratique de Corée en Ethiopie.
Le diplomate est marié et père de deux enfants. Il parle coréen (naturellement) et anglais.

Massa Sidibé

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *