lundi 23 octobre 2017

Header ad
Header ad

Kita : LES REALISATIONS DU VOLET ASAP DU PAPAM, VISITEE PAR LE DG DE LA CPS SECTEUR DEVELOPPEMENT RURAL

La mission s’est rendue dans un champ de coton afin d’évaluer l’état des cultures

Une mission de supervision conduite par le Directeur General de la Cellule de Planification et de la Statistique du secteur Développement Rural, a séjourné à Kita les 14 et 15 septembre dernier. Au cours de son séjour, elle s’est rendue dans plusieurs communes d’intervention du volet Adaptation de l’Agriculture Paysanne aux changements climatiques du PAPAM. Un volet financé par le FIDA.
Les commune de Bennkadi- Founia , Bendougouba, Badia Boudofo et Kita Nord sont celles visitées par la mission du DG. Ici et là, le volet Adaptation de l’Agriculture Paysanne aux Changement climatique (ASAP) du PAPAM, a mis à la disposition des communautés, des approches, des technologies et des services innovants susceptibles d’améliorer la résilience des petits producteurs. Les actions différentes d’une commune à une autre car caractérisant le Plan Communal d’action propre à la commune et élaboré de façon participative. Partout les communautés en mesurent mieux leur importance.
Direction Benkadi-Founia. Là-bas la mission a visité successivement le magasin de stockage, le barrage, le radié et le bio digesteur. Là Diango Diallo explique l’importance de l’installation du radié. Selon lui, avec la venue de cette infrastructure, le village a augmenté la superficie cultivable et cultivée. Plus de 46 hectares ont été exploités soit une augmentation de plus de 15ha. La production du riz a vraiment augmenté. Kaly Diallo qui représentait le chef du village sur ce site, trouve que ce radié joue un rôle très important pour toute sa commune. Avant il était difficile de traverser pour toute sortes de besoins « l’année dernière je suis venu trouver une femme ici qui devait traverser pour aller accoucher et on avait appelé le nom de tous les saints du monde tellement cela a été pénible et inoubliable pour la faire sortir de là » a t-il ajouté. Quant à monsieur Bengaly Diallo personne ressource de la localité il a mis l’accent sur l’exploitation des terres de part et d’autre du radié conçu.Pour Penda Sidibé, la présidente des femmes de Benkadi-Founia, la réalisation de l’infrastructure est un ouf de soulagement pour les communautés. Les femmes produisent assez le riz et on a plus besoin d’en acheter pour nos cérémonies et nos familles.
Non loin de là, à Badia-Dafela, les communautés ont bénéficié de deux forages du plan communal d’action (PCA). Le président du comité de gestion de ces réalisations N’ko Founè Sidibé a expliqué leur intérêt dans la santé des populations. Chaque chef de famille a cotisé pour mettre de côté une somme de 120 000FCFA. Cette somme sera utilisée pour les petites réparations des dites infrastructures en cas de panne en attendant qu’une organisation interne prenne le relais pour leur gestion totale selon le PCA.
Samory Sidibé propriétaire de bétail et bénéficiaire de bio digesteur du volet ASAP /PAPAM dont la matière de fonctionnement est la bouse de vache. L’homme qui produit du digestat après l’obtention du gaz pour la cuisine et l’électricité est devenu un grand producteur de céréales car le digestat joue un rôle important d’engrais selon lui. Ses deux épouses, Téné Sidibé et Sitan Traoré soutiennent qu’avec l’expérience de bio digesteur, elles ne se rendent plus régulièrement en brousse pour couper du bois de chauffe donc épargnées des multiples conséquences que cela engendre tout temps.
A Boudofo le maire Thierno Cissé, a notifié combien les communautés sont soulagés de voir la commune bénéficier des réalisations de PAPAM/ASAP. En fait sa commune a récemment bénéficié d’un petit périmètre maraicher doté d’un château d’eau avec système Pompage électrique 3000 l/h à panneau solaire pouvant durer plus de dix ans.
C’est un ouf de soulagement selon Fanta Tounkara présidente des femmes de la localité. Elle a remercié l’ensemble des acteurs ayant œuvré pour soulager ainsi les femmes qui produisent désormais et viennent en aide aux hommes.
Elle a fait allusion à FIDA, PAPAM/ASAP et le Maire à travers le PCA. Notons que le périmètre maraicher est destiné à 86 femmes pour son exploitation.
Alou Keita est un paysan de la localité de Karaya qui a expérimenté le bio digesteur équipé des systèmes dont sa latrine qui aide beaucoup à avoir la lumière, à cuisiner. Pour sa femme Kadiatou Couloubaly, avec cela la cuisson est rapide et elle ne va pratiquement plus en brousse à la recherche du bois de chauffe. « Je ne me salie plus par la fumée quand je prépare » déclare-t-elle.
De retour la mission a fait escale à baléani ou le volet ASAP du PAPAM a réalisé un barrage et des cordons pierreux pour éviter l’ensablement et l’envasement d’une superficie propice à la riziculture. Là aussi un magasin de stockage et un forage ont été réalisés pour les communautés dont leur porte- parole Habou Camara, a reconnu le degré d’appropriation des différentes actions.
Se résumant au terme de cette mission de supervision, le Directeur Général de la Cellule de Planification et de la Statistique du secteur Développement Rural, coordinateur du PAPAM, le volet ASAP du PAPAM a répondu aux préoccupations majeures de nos communautés. Pour Moussa Camara, il a été vérifié que ce qui a été fait par ASAP provient des PCA des communes une approche qu’il juge nécessaire pour le Mali. Il a donné la garantie de mettre tout en œuvre pour que dans les années à venir l’approche développée par le volet ASAP en ce qui concerne l’implication des populations à travers les PCA des communes, soit diffusée à grande échelle. Le DG dit retenir les témoignages des bénéficiaires sur la haute production qui n’est plus une vaine chose depuis les réalisations faites par ce volet. Une production qui va contribuer à la sécurité alimentaire qui peut stabiliser le pays. « Un pays stable est un pays qui arrive à nourrir ses citoyens » a-t-il déclaré. Sur le terrain, à coté des bénéficiaires très contents de PAPAM/ ASAP, Il a insisté que les femmes soient bien accompagnées pour faire une mise en valeur notamment en ce qui concerne la mise en eau, l’utilisation des engrais organiques et toutes autres technologies agricoles.
Le volet ASAP du PAPAM poursuit bien le niveau de réalisation de ses activités dans les cercles de Kita, Bafoulabé et Kenieba. Débuté en 2014, la fin de ce volet est prévu pour 2018 l’année prochaine. Le volet prévoit au total 292 Bio digesteurs repartis entre ces trois cercles. La réalisation de 30 pompes à motricité humaine, la réhabilitation de 21 forages, l’installation de dispositifs anti érosifs dans six baffons de riziculture, la mise en défens de 200ha de forêt, la construction de ponts et radiés sans oublier la construction des magasins sont entre autres les actions au programme de ce volet.
Le volet Adaptation de l’Agriculture Paysanne aux changements climatiques(ASAP) est un volet du Projet d’Accroissement de la Production Agricole Au Mali (PAPAM).Un volet sous financement du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA). Son objectif est d’améliorer la résilience des petits producteurs ruraux et des écosystèmes ciblés par PAPAM face aux changements climatiques. Il vise aussi à renforcer les capacités d’adaptation des populations rurales pauvres en mettant à leur disposition des approches, des technologies et des services innovants.

Jigiya Mohamed
Fabrice
AMAP Kita

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *