jeudi 14 décembre 2017

Header ad
Header ad

Kayes : UNE AIDE BIENVENUE POUR «SOS VILLAGES D’ENFANTS» DE KHOULOUM

A la veille de leur assemblée générale annuelle, les membres de l’Ordre des notaires du Mali ont fait un don de produits alimentaires  à « SOS Villages d’enfants » dans la commune rurale de Khouloum, (Cercle de Kayes). Destiné à plus d’une centaine d’enfants, ce don est constitué de 30 sacs de riz parfumé, 10 sacs de sucre et 10 bidons de 10 litres d’huile. C’était au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée, en présence des responsables de ce centre, sans oublier les autorités communales et locales.
« Le notaire ne se limite pas seulement au travail de bureau. Il se soucie aussi du social. D’où ce geste symbolique. Nous avons une bonne impression du village. C’est un premier geste », a déclaré Me Alassane T. Sangaré, président de l’Ordre des notaires du Mali. Il a demandé à l’assistance d’applaudir les monitrices et éducatrices qui ont décidé de consacrer le reste de leurs vies à l’entretien et à l’éducation des enfants déshérités et abandonnés.
Ce geste permet aux notaires de magnifier l’aspect social de leurs activités, surtout, quand il s’agit de l’avenir des enfants. « C’est un sentiment de joie pour nous. Ici, on aimerait bien voir physiquement les gens. L’émotion est grande. Ils sont venus voir nos enfants. Une partie du Mali commence à nous voir », s’est réjoui Kamaye Coulibaly, coordinateur chargé de l’Accueil familial dans la région de Kayes.
Pour lui, les enfants de ce village sont innocents car, ils n’ont rien fait pour mériter ce statut ou ce qualificatif d’enfants abandonnés. Le programme « SOS » existe à Kayes, depuis janvier 2012 à travers l’unité « Renforcement de la famille ». En mai 2012, on a assisté à la création de l’unité « Accueil familial » qui s’occupe des enfants abandonnés. Au départ (mai 2012 et janvier 2014), les centres qui étaient situés dans la ville de Kayes, comptaient 38 enfants abandonnés (9 familles), dont 1 dans le quartier de Lafiabougou.
Le déménagement de ces enfants est intervenu en février 2014 à Khouloum. Le nouveau centre qui a été inauguré le 2 février 2014 a démarré avec 68 enfants. Le centre dispose d’un jardin d’enfants et sera bientôt doté d’une école fondamentale.
« SOS Villages d’enfants » de Khouloum bénéficie de l’assistance de la Direction régionale de la Promotion de la Femme et de l’Enfant, de la Justice pour le placement de ces enfants. Ils procèdent d’abord à une enquête avant d’accueillir les enfants. D’une capacité de 150 enfants, le centre de Khouloum s’occupe présentement de 103 enfants. Ces enfants (54 filles et 49 garçons) sont répartis entre 15 familles. Ils sont encadrés par 8 tantes (soit une pour 2 familles) qui appuient « les mamans » dans leurs tâches quotidiennes et les remplacent, en cas d’absence. La plupart de ces gosses viennent de la Pouponnière de Bamako.
D’après Kamaye Coulibaly, « SOS Villages d’enfants » de Khouloum compte 103 enfants, dont 44 SOS, soit abandonnés. L’ouverture de cette infrastructure aux enfants déshérités de la commune et d’autres localités est saluée par les communautés locales. A l’instar des Villages d’enfants de Sanankoroba (Kati) et de Kita (Kayes), Khouloum offre à ses pensionnaires une orientation dans les formations professionnelles et une aide pour leur insertion socioprofessionnelle. Tous ces centres reçoivent un financement de l’Association SOS France.

B. M. SISSOKO

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *