samedi 20 janvier 2018

Header ad
Header ad

Journée africaine de la statistique : PROMOUVOIR DES DONNÉES FIABLES

Notre pays a célébré, samedi 18 novembre, la 27e édition de la Journée africaine de la statistique. Le thème retenu cette année est « Améliorer les vies en améliorant les statistiques économiques ».  La célébration de la journée a été marquée par une grande mobilisation, sous la présidence du ministre de l’Aménagement du territoire et de la Population, Adama Tiémoko Diarra. C’était en présence de son collègue de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Kéïta Aïda M’Bo, du directeur général de l’Institut national de la statistique (INSTAT), Harouna Koné et de plusieurs invités.

Il y a 27 ans que cette journée a été institutionnalisée au cours de la 25e session de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et la 16e réunion des ministres africains de l’Economie et du Plan. L’initiative représente un rendez-vous majeur de la communauté des producteurs et utilisateurs de statistiques. En effet, la journée donne l’occasion de rappeler les importants challenges que nos pays doivent relever pour une meilleure définition de leurs politiques, stratégies et programmes de développement. La journée vise, par ailleurs, à créer un cadre de dialogue entre producteurs et utilisateurs de données statistiques.

Pour Harouna Koné, au regard des défis de développement pour nos pays, la prise en compte des statistiques est capitale pour assurer un meilleur suivi-évaluation des politiques, stratégies et programmes de développement. Vu sous cet angle, la célébration de la Journée africaine de la statistique sert de tribune d’explication de ces enjeux.

Elle représente aussi, selon le directeur d’INSTAT, des sources d’évaluation et de redressement des programmes d’intervention des différents partenaires au développement.

Pour le représentant de l’UNFPA, Mantala Traoré, le thème de cette édition souligne le rôle essentiel des statistiques économiques dans l’amélioration du niveau de vie et ce, à travers une planification basée sur des évidences et une meilleure orientation des ressources vers des priorités. Selon lui, l’importance des données statistiques dans le processus de transformation sociale et économique n’est plus à démontrer, tout comme leur place dans l’instauration de la bonne gouvernance.

Mantala Traoré a salué l’intérêt que le gouvernement accorde aux statistiques. Qui a été manifesté par une série d’initiatives, notamment l’organisation d’une table ronde sur la mobilisation des ressources en faveur du 5ème Recensement général de la population et de l’habitat. Il a réitéré l’engagement des partenaires à appuyer le gouvernement pour le développement de la statistique et pour une meilleure utilisation des données dans la prise de décision. M Traoré a plaidé en faveur de l’accès facile aux données statistiques afin de maximiser l’usage et améliorer l’unité pour toutes les catégories d’utilisateurs. Le représentant de l’UNFPA a, par ailleurs, demandé aux partenaires d’accorder une attention particulière aux grandes opérations statistiques dont le budget n’a pas encore été bouclé. Il s’agit du Recensement général de la population et de l’habitat, du Recensement général agricole et du Recensement général des unités économiques.

Selon le ministre Adama Tiémoko Diarra, la journée se tient dans un contexte marqué par l’abondance des urgences dans l’organisation de ces opérations statistiques dans notre pays. En effet, il soutient que ces opérations de recensement représentent des défis majeurs pour l’économie malienne. Pour le ministre, le soutien à l’activité statistique découle d’une forte politique de l’Etat. C’est justement pour cette raison que le gouvernement s’est engagé à renforcer son dispositif législatif et réglementaire et à se doter de ressources propres en faveur de la statistique à travers la mise en place du Fonds national de développement de la statistique (FND-STAT) et la création du Centre de formation et de perfectionnement en statistiques (CFP-STAT).

Une exposition de quelques publications ou production du système statistique national et un match de football ont couronné les festivités de cette 27e édition de la Journée africaine de la statistique dans notre pays.

 

Mariam A. TRAORÉ

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *