mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Implant cochléaire : LA SOLUTION EFFICACE A LA SURDITÉ PROFONDE

Au Mali, il est désormais possible de retrouver l’audition grâce à l’implant cochléaire. Cette nouvelle technologie met fin à la surdité profonde. Ceci a été démontré lors des premières journées nationales de l’audition au cours desquelles 4 patients ont bénéficié des premiers implants de la cochlée.
La rencontre, qui s’est tenue du lundi au mardi à l’hôtel Radisson Blu, interpellait les autorités à faire de l’implant cochléaire un projet de lutte contre la surdité profonde. Elle était placée sous la présidence du ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadou Konaté, représentant son collègue de la Santé et de l’Hygiène publique.
La cérémonie a enregistré la présence d’un invité de marque : le Pr Philippe Lefebvre, chirurgien et chef de département au CHU de Liege en Belgique.
Le chef de service ORL au CHU Gabriel Touré, le Pr Mohamed Amadou Keita a déclaré qu’il fallait penser à ces journées afin de mettre fin à la surdité qui est une pathologie très fréquente. Etant la diminution de l’acuité auditive, la surdité représente 5% de la population mondiale selon l’OMS. Au Mali en 2013, on comptait 350 000 cas de surdité.
Afin d’éviter l’augmentation de ce chiffre, le Pr Keïta a déclaré qu’il faut procéder à un dépistage précoce. C’est- à-dire depuis la maternité. Il faut aussi continuer ce dépistage en faisant un examen complet. Car la surdité peut s’accompagner d’autres affections, a expliqué le spécialiste, estimant que ces examens sont indispensables».
Selon lui, l’implant cochléaire est la solution et tout le monde doit s’engager dans ce sens. Et la mobilisation doit être de mise pour mener à bien ce projet. Pour que la surdité profonde soit de l’histoire ancienne, il faudra que la population participe au dépistage de masse et qu’elle n’hésite plus à fréquenter les services ORL et de chirurgie cervico faciale. Afin que la lutte contre la surdité soit une action courante, il estime qu’il y a nécessité de former et d’accompagner son service. Et de soutenir que le projet d’implant cochléaire est vital pour notre pays afin de prévenir la surdité.
L’invité de marque, le Philippe Lefebvre dira que la surdité n’est plus un problème médical, mais social, car on a désormais la solution. L’implant cochléaire est le seul système capable de remplacer l’audition. Il faut juste dépister tôt et implanter le plus tôt possible.
L’implant cochléaire est un implant électronique qui vise à fournir un certain niveau d’audition pour certaines personnes atteintes d’une surdité profonde ou sévère et pour des personnes souffrant d’acouphènes. Des électrodes posées chirurgicalement permettent de stimuler directement les terminaisons nerveuses de l’audition situées dans la cochlée. «Sous anesthésies, l’intervention ne dépasse pas une à deux heures», a t-il précisé.
Le ministre Hamadou Konaté a pour sa part rappelé que le gouvernement s’est engagé à lutter contre la maladie et pour la prise en charge des handicaps en créant une réadaptation physique et une réadaptation sociale. Mais ce qu’il n’a pas fait et qu’il a la possibilité de faire, c’est de lutter contre la survenue du handicap. Pour Hamadou Konaté, les présentes journées sont une interpellation mais aussi une invite à rejoindre les pays qui ont développé cette offre de service, afin d’éviter que les enfants dépistés tôt ne rejoignent pas le camp des enfants sourds et muets. C’est également une interpellation pour développer le module qui permet à l’enfant d’entendre et d’atteindre le peloton des autres enfants.
Ainsi, il s’est engagé au nom du gouvernement à étendre très vite ce projet qui va permettre aux enfants de passer ce handicap de la surdité et d’intégrer le circuit de tous les enfants. «Nous allons intégrer ce nouveau chantier, celui de redonner l’audition aux enfants mais aussi en plus des prothèses, aux adultes qui ont perdu l’usage des oreilles», a-t-il ajouté.
A signaler que la firme MEDEL est l’un des leaders mondiaux en matière d’implant cochléaire. Elle était le sponsor officiel des présentes journées.

Fatoumata NAPHO

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *