jeudi 27 avril 2017

Hôpital Hangadoumbou Moulaye Touré de Gao : LA SESSION DE TOUS LES ESPOIRS

Les professionnels de la santé travaillent dans des conditions particulièrement difficiles au plan technique et du personnel qualifié

L’Hôpital Hangadoumbou Moulaye Touré de Gao a tenu le 23 mars dernier la 14è session de son conseil d’administration sous la présidence de Mohamed Ould Mohamed Idriss. Les débats qui ont porté sur l’état de mise en œuvre des recommandations de la 13è session, le rapport et de l’état d’exécution du budget 2016, sur le plan opérationnel 2017 et le problème récurrent du paiement des salaires des contractuels, ont permis d’aboutir à des conclusions satisfaisantes.

Le budget 2017 de l’Hôpital est équilibré en recettes et en dépenses à 1.038.625.452 Fcfa. Au titre des recommandations, on peut noter avec soulagement l’affectation de personnel à l’hôpital conformément aux besoins exprimés, la régularisation de la situation du personnel contractuel présent et en formation à partir du mois de janvier dernier en tenant compte de leur ancienneté avec un délai de rigueur devant prendre fin le 30 avril prochain. Il a été convenu d’introduire une requête d’appui auprès du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique et d’autres partenaires pour le paiement des rappels de salaires du personnel contractuel de l’hôpital.

La 14è session de l’hôpital a exprimé sa gratitude au Comité international de la Croix rouge (CICR), qui dans un élan de solidarité, a apporté avec spontanéité et professionnalisme sa contribution pour la prise en charge médicale immédiate et appropriée de tous les blessés référés à l’hôpital de Gao. Le président du conseil d’administration, Mohamed Ould Mohamed et le DG de l’Hôpital Dr Ahmadou B. Maïga se sont réjouis de l’arrivée de médecins spécialistes, cependant le gap, ont-ils reconnu, reste toujours important. Ils soulignent ainsi le déficit en pédiatre, en chirurgien, en gynécologue et un médecin urgentiste pour cette importante structure hospitalière. Ils sollicitent également un renforcement des acquis au niveau du plateau technique.

A noter que l’hôpital de Gao est opérationnel depuis plus de 20 ans et est régulièrement sollicité, évoluant surtout dans un contexte d’insécurité persistante. L’attentat de mi-janvier dernier au MOC de Gao a révélé les limites de l’infrastructure, dont les agents, malgré le dénuement, font preuve d’ingéniosité teintée de patriotisme. Le président de la république Ibrahim Boubacar Kéita arrivé depuis les premières heures de l’attentat à Gao, a mesuré tout le poids de la tâche de l’hôpital. Ce passage a abouti à l’envoi express d’un groupe électrogène de dernière génération pour l’hôpital et les Gaois espèrent bien que la promesse faite de doter la Cité des Askias d’un nouvel hôpital digne de la grandeur de Gao et de tout le septentrion verra le jour. Les populations enthousiasmées par cette annonce présidentielle attendent impatiemment la réalisation du joyau hospitalier qui va permettre à Gao de redevenir le centre nerveux du septentrion. En attendant, le DG de l’hôpital et son personnel s’évertuent à mettre en œuvre les recommandations de cette 14è session pour des lendemains meilleurs.

M. B. CISSE 

AMAP-Gao

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *