jeudi 17 août 2017

Header ad
Header ad

Hombori : UN SOLDAT FRANÇAIS TUE ET DEUX AUTRES BLESSES

Un soldat français a été tué mercredi lors d’une opération anti-terroriste menée par la force française Barkhane et des soldats maliens et burkinabè, dans la zone frontalière située au sud de Hombori, à 200 km au sud-ouest de Gao. Deux autres militaires français ont été blessés dans l’attaque. Le militaire qui a perdu la vie était le caporal-chef Julien Barbé du 6e régiment de génie d’Angers. Dans un communiqué, le ministère français de la Défense précise que «le caporal-chef Julien Barbé a été mortellement blessé par des tirs alors que son détachement intervenait après l’attaque, dans l’après-midi, d’un véhicule blindé léger par un engin explosif. L’explosion a blessé légèrement deux soldats qui ont été immédiatement secourus par les équipes médicales de la Force. Le détachement de génie a été déployé pour prendre les mesures de sauvegarde suite à l’explosion et permettre la reprise de l’opération», poursuit le communiqué. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a rendu hommage au caporal-chef Julien Barbé. Il a également souligné que «la situation au Mali reste fragile. Ce qui montre que les opérations que nous menons et qui visent à protéger les frontières et enrayer les trafics, sont essentielles. Il y a encore quelques terroristes qui veulent, pour protéger leurs propres trafics, empêcher les forces africaines, soutenues par la force Barkhane, de faire respecter le droit et l’intégrité des pays concernés», a-t-il ajouté. Attendu au Mali aujourd’hui avec son homologue allemand, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a exprimé son «immense tristesse» suite au décès du caporal-chef Julien Barbé. «À Gao vendredi avec mon homologue allemand, Sigmar Gabriel, je rendrai hommage à ce soldat qui a fait le sacrifice de sa vie dans un combat essentiel pour la paix et la sécurité du Mali et de toute la région et, au-delà, pour notre propre sécurité», a déclaré le chef de la diplomatie française dans un communiqué. Le caporal-chef Julien Barbé est le 19e soldat français tué au Sahel depuis janvier 2013. La France est intervenue au Mali à cette période pour contenir la progression des groupes terroristes qui menaçaient d’envahir le sud du pays. Baptisée Serval, l’opération a, par la suite, cédé la place au dispositif régional Barkhane qui couvre cinq pays (Mauritanie, Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso) et mobilise quelque 3 500 militaires français. Selon un officier français qui est intervenu sur RFI, des soldats français de l’opération Barkhane sont en opération dans les localités éloignées de Mopti et de Hombori. Il a indiqué que des hélicoptères français, des blindés et des militaires français, maliens et burkinabés agissent de concert dans une opération de coopération transfrontalière dénommée «Panga». Depuis le 26 mars, plusieurs centaines de soldats enchaînent ainsi les opérations dans la zone de Hombori située entre Mopti et Gao. L’objectif est de débusquer des terroristes qui s’y cacheraient, notamment dans la forêt de Fhero qui s’étend de part et d’autre de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso. Cette forêt abriterait de nombreux terroristes, selon plusieurs sources sécuritaires.

Adama DIARRA

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *