mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Handball, coupe du Mali : L’USFAS SE RACHÈTTE, LE COM DAMES RÉALISE LE DOUBLÉ

Les joueuses du Tata (en vert) n’ont pas pesé lourd face aux Centristes du COM

Les finales (Dames et Messieurs) de la 30è édition de la Coupe du Mali se sont disputées, le samedi 14 octobre au stade Mamadou Konaté. L’événement était présidé par le président de la Fédération malienne de handball (FMHB), général Soumana Kouyaté, en présence du président la ligue de handball du District de Bamako, commandant Cheick Tounkara et de son homologue de la ligue de Sikasso, Moussa Koné. Les deux finales ont mis aux prises les quatre finalistes du dernier championnat national qui s’était déroulé à Kayes. Il s’agit, en Dames du Tata de Sikasso et du Centre omnisports de Missabougou (COM) et en Messieurs de l’USFAS et du COM.
Du côté des Dames, comme de celui des Messieurs, les favoris ont fait honneur à leur statut et il n’y a pas eu de surprise. Dans la finale féminine, les multiples championnes du Mali (les centristes du COM) ont remporté le trophée, en dominant le Tata sur le score de 27-20, soit 7 points d’écart. En deuxième heure, l’USFAS Messieurs n’a pas non plus fait les choses à moitié face à Missabougou, surclassé 36-24 (12 points d’écart). Avec cette victoire, l’équipe militaire prend sa revanche sur le COM qui l’a privé du titre de champion du Mali, cette année. L’un des bourreaux du Centre a été le briscard Boubacar Niaré qui a réalisé un match irréprochable. «Je remercie beaucoup mes joueurs pour la qualité du jeu qu’ils ont produit aujourd’hui. Je pense que les enfants ont mérité leur trophée, ils ont bien préparé cette finale. Depuis qu’ils sont venus de Kayes où ils ont perdu leur titre devant cette même équipe, ils se sont donné un seul objectif : remporter ce trophée de Dame coupe pour sauver la saison. Dieu merci, ils ont atteint l’objectif», a commenté l’entraîneur de l’USFAS, Sékou Keïta.
A l’instar du technicien militaire, l’entraîneur de l’équipe féminine du COM, Modibo Coumaré a, également rendu un vibrant hommage à ses joueuses qui ont réalisé le doublé. «Je suis très content d’avoir remporté ce trophée. Je félicite et remercie mes joueuses pour ce beau travail. Elles étaient engagées du début jusqu’à la fin de la rencontre et avaient à coeur de réaliser le doublé, championnat-coupe du Mali. Aujourd’hui, elles ont écrit une belle page de l’histoire du centre», dira le technicien. «Je leur demande de continuer sur cette lancée car en matière de sport, seul le travail paie», ajoutera le technicien, avant de conclure : «pour le développement de handball national, je demande aux techniciens des différents clubs de faire tout pour encadrer les enfants. L’équipe sikassoise était composée majoritairement de joueuses étrangères. On ne peut pas développer le handball dans ces conditions», martèlera Modibo Koumaré.
Au terme des deux finales, le président de la FMHB, général Soumana Kouyaté s’est dit satisfait de l’organisation de la compétition et a félicité les équipes pour leur prestation. «Ma satisfaction est qu’il n’y a pas eu de problèmes majeurs cette année. Et les quatre équipes finalistes ont donné le meilleur d’elles-mêmes pour satisfaire les supporters, mais je dois dire que la prestation des filles a été moyenne. Chez les garçons, en revanche, on a assisté à une très belle confrontation qui prouve que le handball masculin de notre pays peut dialoguer d’égal à égal avec toutes les équipes du continent», dira le patron du handball malien. «Cette coupe du Mali, conclura général Soumana Kouyaté, marque la fin de la saison, j’espère que la prochaine édition sera autant, sinon plus disputée que celle de cette année».
Boubacar THIERO

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *