dimanche 15 juillet 2018

Header ad
Header ad

Gao : Les femmes et les filles se mobilisent pour une bonne cause

En prélude à la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles, les femmes et les filles de Gao ont été nombreuses à se rendre au gouvernorat où a été reçue leur porte parole et organisatrice du parlement des enfants de la Région, Mlle Aissata Ilmahdi.
Dans sa déclaration lue devant le gouverneur qui avait ses collaborateurs à ses côtés, la porte-parole des manifestantes a détaillé ce qu’elle a présenté comme le mémorandum des femmes et filles ayant subi des viols sur les axes routiers menant vers la Région de Gao.
« M. le gouverneur de la Région, les femmes et les filles de Gao ont les cœurs meurtris par ces actes de viol perpétrés sur elles lors de voyages, suite aux attaques des bus de transport en commun entre Gao et Sévaré, Gao-Niger et à l’intérieur des agglomérations de la Région. Nous, femmes et filles par cette occasion, vous exhortons à plus d’attention particulière sur ces cas de viols qui n’honorent personne dans la Cité », a clamé la porte-parole avant d’exhorter le gouverneur à tout entreprendre «pour que ces actes barbares cessent» et que les auteurs soient traduits devant la justice.
Poursuivant son plaidoyer, la coordinatrice du parlement des enfants de Gao a précisé que «c’est par le retour de la quiétude que les populations, et particulièrement les femmes et les filles de la Région, pourront participer au développement économique de leur Région».
L’organisatrice du parlement des enfants de Gao a, dans la foulée, rappellé que le viol est un acte puni par les lois maliennes et internationales à travers les Résolutions 13 25, 18 20, 18 88 et 18 89 du Conseil de sécurité des Nations unies. Et à en croire Mlle Ilmandi, des mesures ont été prises au Mali pour faire adopter ces dispositions par l’Assemblée.
L’élue en herbe a dit, à l’instar des femmes et filles de Gao, fonder beaucoup d’espoir sur l’engagement sans faille du gouverneur et sur les dispositions qu’il serait amené à prendre au niveau des services régionaux concernés pour la protection des populations.
Selon elle, une attention particulière doit être portée sur les filles migrantes et les femmes en déplacement. «Nous comptons sur votre bonne collaboration avec celle des communautés humanitaires et l’ensemble des forces de sécurité de la Région», a conclu la porte-parole.
Le gouverneur a expliqué aux manifestantess que des mesures sont en cours pour mettre fin aux viols et braquages sur l’axe Sévaré-Gao. Dans les jours à venir, les populations en verront les résultats, a promis le chef de l’Exécutif régional.
Abdourhamane TOURé
Amap-Gao

 

La commune de Bagoundié I récolte son périmètre rizicole

Le maire de la commune de Gounzoureye, Abdoul Kader Maiga, et les habitants de sa commune, ont réservé un accueil chaleureux au chef de l’Exécutif régional de Gao, Sidiki Samaké, et à sa délégation venus procéder la semaine dernière au lancement de la campagne de récolte du périmètre rizicole de Bagoundié I.
« Nous allons continuer à nourrir notre projet car nous avons de la terre et de l’eau et des gens pour travailler. Je suis engagé à concrétiser des projets pour les habitants de ma commune », a en substance lancé l’édile à l’accueil de la délégation.
Le responsable du Catholic Relief Service (CRS), Amadou Maiga a, lui, indiqué que «le projet dont les travaux de récolte ont aujourd’hui démarré fait partie de 15 projets Small Grant financés par le projet BRACED pour l’année 2017 dans les 7 communes où il intervient. Il s’agit des communes de Gounzoureye, Soni-Ali-Ber et Gabéro dans le cercle de Gao et Bara, Bourra, Ouatagouna et Ansongo, dans le cercle d’Ansongo». Le coût total pour le financement des 15 projets s’élève à 105 000 000 millions de Fcfa dont 8 000 000 de Fcfa pour la parcelle rizicole de Bagoundié, a révélé Amadou Maiga.
Le périmètre rizicole de Bagoundié I est une exploitation communautaire située au sud du village. Sa superficie exploitable est de 12 ha, celle exploitée couvre 3 ha avec un rendement provisoire de 6 800 kg/ha et une production provisoire de 20,40 tonnes en plus d’autres activités telles que le maraichage.
Le gouverneur de la Région de Gao, le colonel major Sidiki Samaké, après avoir constaté l’enthousiasme suscité par le projet à Bagoundié, a invité toutes les communes de sa région à en prendre graine. «Ce genre d’initiatives permet à la Région de se développer. Il y a de l’espace et de l’eau. C’est une initiative qui permet aussi de lutter contre l’insécurité de façon globale, et particulièrement, l’insécurité alimentaire», a expliqué le gouverneur avant de féliciter le maire pour ses initiatives qui, selon lui, aident les jeunes mais aussi les partenaires, et particulièrement Catholic Relief Service qui appuie la région.
Sidiki Samaké a souhaité que le responsable régional de l’APEJ étende ce genre de projets à d’autres communes pour que les jeunes aient du travail et aient les moyens de tourner le dos au banditisme. Le gouverneur a enfin promis de chercher des partenaires disposant de moyens pour investir dans le genre de projets tel que celui de la commune de Bagoundié I.
A. T
Amap-Gao

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *