lundi 23 octobre 2017

Header ad
Header ad

Gao: LE CADRE DE CONCERTATION DE LA CHAINE PENALE TIENT SA DEUXIEME SESSION

Le niveau de partenariat du cadre de concertation de la chaîne pénale de Gao, la MINUSMA à travers les sections UNPOL et affaires judiciaires et IDLO (international development Loworganization) se renforce à Gao. Après la première session de sensibilisation en fin août dernier, la deuxième vient de se dérouler les 19 et 20 septembre à Gao.

Cette rencontre a permis aux acteurs de la chaîne pénale d’aborder des thématiques importantes portant, notamment sur l’état de droit, la sécurité de proximité, des défis majeurs dans la région de Gao. Outre les exposés sur le mandant de la MINUSMA et les concepts de la sécurité de proximité, les participants  ont été fortement édifiés sur le fonctionnement du système judiciaire et le rapprochement des justiciables à la justice. Les jeunes des forces de résistance de la société civile, bien représentés à cette rencontre, ont été également édifiés sur le rôle de la jeunesse dans le processus de paix.

La coordinatrice d’IDLO, fière de la participation des différents acteurs, a renouvelé l’engagement du projet «renforcement de la chaîne pénale au Nord Mali». Mariam Diarra a assuré que l’ONG IDLO va accompagner le cadre de concertation des acteurs de la chaîne pénale dans l’amélioration du système judiciaire.

Le général Mohamed Mouphtajy, commandant régional de l’UNPOL, s’est réjoui de la tenue des sessions de sensibilisation tout en remerciant IDLO et ses partenaires dans le renforcement de processus de paix dans notre pays. Les mêmes mots de remerciement ont été prononcés par le sous-préfet de Djebock Ouamyata Akli. Pour lui, cette 2e session de sensibilisation de la société civile cadre parfaitement avec les objectifs généraux dans la région de Gao. « Le mot d’ordre reste la consolidation de la paix et de la cohésion sociale », a-t-il dit.

L’ONG IDLO, la MINUSMA et ses démembrements, ainsi que tous les acteurs de la chaîne pénale, mènent un combat noble et utile. Un des participants à cette session dira que les différents thèmes abordés doivent permettre de venir à bout de tous les maux dans la région. « Rien ne vaut l’écoute mutuelle », a-t-il renchéri.

Mamadou B. CISSE
(AMAP-GAO)

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *