mercredi 16 août 2017

Header ad
Header ad

Gao : 11 PERSONNES FORMENT LE NOUVEAU COLLEGE TRANSITOIRE

L’installation des Autorités intérimaires, le 2 mars à Gao a été un ouf de soulagement pour les populations. C’est un pas décisif vers la paix dans la Cité légendaire des Askia où la tension était palpable autour de la mise en place de ces autorités temporaires. Les jeunes des forces de résistance  et les éléments armés de CMFPR II ont fini par céder après le passage du ministre de la Réconciliation nationale, Mohamed Elmoctar, et surtout, avec l’implication réussie de Cheick Oumar Almahadi, des chefs Songhoy et Arma et du président  du Cercle de concertation, Aly Bady. C’est donc une cité réconciliée avec elle-même qui a accueilli ce jeudi 2 mars, la forte délégation  du ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Réformes de l’Etat, Mohamed Ag Erlaf. Le ministre était accompagné notamment du Haut représentant du chef de l’Etat pour la mise en oeuvre de l’Accord pour la paix, Mahamadou Diagouraga, des ambassadeurs de France et d’Algérie, des partenaires techniques et des responsables des groupes signataires de l’accord.
C’est dans la salle du Conseil régional de Gao que les travaux de l’installation des Autorités intérimaires se sont déroulés. Après les discussions, une équipe de 11 membres sous la conduite de Djibrilla Boubèye Samaké. Zeid Ag Mohamed a été désigné 1er vice-président et Mohamed Ould Mohamed Idriss 2e vice-président. Les formalités de cette installation ont été officiées par le gouverneur de Gao, Seydou Traoré, sous l’œil vigilant du ministre de tutelle.
« Une avancée significative dans la mise en œuvre de  l’Accord pour la paix, a lancé le chef de l’exécutif régional. Le représentant de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), Ould Sidati appellera à la cohésion pour une vraie réconciliation. Quant à Me HarounaToureh de la Plateforme, il a souhaité que le processus de paix aille de l’avant tout en s’interrogeant sur la suite à donner aux crimes qui ont été commis. Le représentant de l’Union africaine, Pierre Buyoya, a salué la grandeur de la tâche et souhaité un travail en équipe et surtout une réelle implication des populations à la base.
Le tout nouveau président des Autorités intérimaires de Gao, Djibrilla Boubèye Samaké, a insisté sur les différents défis à relever pour parvenir à une véritable réconciliation, facteur de paix et de réel développement. Le représentant de la Médiation a, lui, salué et félicité les membres des autorités intérimaires de Gao et les a assurés de l’accompagnement de la communauté internationale.
Au nom du président de la République et du gouvernement, le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Réformes de l’Etat a salué l’implication de tous les acteurs dans la mise en place de ces autorités intérimaires. « Le chef de l’Etat et le Premier ministre accordent une attention particulière à la mise en œuvre de l’accord issu du processus d’Alger », a rappelé Mohamed Ag Erlaf. La cérémonie a pris fin avec les prières de l’imam Oumar Almahadi pour la paix et la réconciliation au Mali.

M. B. CISSé
Amap-Gao

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *