mardi 12 décembre 2017

Header ad
Header ad

Formation en comptabilité matières à Kangaba : LES CAPACITÉS DES JUGES ET DES AUDITEURS RENFORCÉES

La relecture des textes portant règlementation de la comptabilité matières, la création du corps de comptable-matières et la formation des greffiers en chef aux techniques de la comptabilité matières, telles sont les recommandations formulées par les membres de la cour suprême à l’issue de l’atelier de formation tenu du 13 au 17 novembre dernier à l’hôtel résidence de Kangaba.

Cette formation délocalisée était destinée surtout à renforcer les capacités des juges des comptes et leurs auditeurs en matière de contrôle des matières en vue d’accroître l’efficacité et l’efficience des vérifications qu’ils réalisent. Durant 5 jours, les participants ont planché sur 4 modules, à savoir, les généralités et les références juridiques sur la comptabilité publique, les principes et méthodes d’évaluation, la nomenclature des comptes de matières et la tenue des documents comptables et la comptabilité matières au sein des Etats membres de l’Union monétaire ouest africaine (UEMOA).

Il s’agissait entre autres, de rappeler les missions, l’organisation et le fonctionnement des services en charge de la comptabilité-matières, de maîtriser les textes, règles et procédures y afférents. Il était aussi question de rapprocher la règlementation nationale actuelle de la comptabilité des matières de la directive de l’UEMOA sur la question et de préciser les concepts, les principes généraux et les composantes de la comptabilité matières.

Les travaux se sont déroulés en séance plénière avec des projections suivies de débats d’échanges d’expériences et d’illustrations pratiques. La cérémonie de clôture était présidée par le président de la chambre de vérification Moctar Koné. Au nom du président de la Cour suprême, il a félicité les participants pour l’atteinte de résultats éloquents. Il s’est dit particulièrement heureux de constater que les conseillers et leurs auditeurs se sont familiarisés avec les différents documents et procédures de la comptabilité matières, qui leur ouvriront sans nul doute, de nouvelles perspectives dans l’appréhension et la conduite quotidienne des activités de contrôle non juridictionnel et de jugement des comptes des comptables matières.

Aussi, M. Koné s’est dit convaincu que les conseillers et leurs auditeurs sont désormais mieux outillés, non seulement par rapport à la connaissance générale en comptabilité matières, mais aussi et surtout aux procédures à mettre en œuvre tant sur le plan administratif que ceux pénal et civil. En cas de violation de la règlementation en la matière, l’Etat pourra entrer en possession de ses biens et par la même occasion, sanctionner les éventuels contrevenants. Il a noté avec beaucoup de satisfaction que l’atelier a servi de cadre d’échanges fructueux entre les différentes composantes de la Cour suprême, le parquet, les sections judiciaire, administrative et des comptes pour une meilleure compréhension partagée de leur responsabilité respective dans l’exercice du contrôle et de la gestion du contentieux en matière de comptabilité matières.

Toujours au nom du président de la Cour suprême, le président de la chambre de vérification a réitéré sa profonde gratitude à la Cellule d’appui à la réforme des finances publiques (CARFIP), dont l’accompagnement financier a permis l’organisation de l’atelier. Il a également remercié l’équipe de la Direction générale de l’Administration des Biens de l’Etat (DGABE) pour l’animation de cet atelier stratégique et les participants pour leur assiduité et leur contribution de qualité.

 

Sidy DOUMBIA

AMAP Kangaba

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *