mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Exposition : L’ART ET LE MONDE DES AFFAIRES SE RENCONTRENT

« Rencontre et découverte » est le thème d’une exposition de peinture et de sculpture qui se tient depuis vendredi dernier à Azalaï hôtel Salam. L’exposition qui durera jusqu’au 13 novembre, est organisée par Azalaï hôtel Salam en collaboration avec les artistes Mohamed Diabaté, peintre et Thierno Diallo, sculpteur, dans le cadre de l’extension des infrastructures hôtelières de l’établissement, notamment la réouverture des nouvelles chambres et 12 suites présidentielles.
La cérémonie était présidée par la directrice de l’établissement hôtelier, Mme Diallo Massara Diallo, en présence du commissaire de l’exposition, Francis Saudubray et d’un beau parterre d’artistes.
Une quarantaine d’œuvres artistiques étaient exposées dans le hall et dans la grande salle multidimensionnelle de l’hôtel Salam. On peut lire sur les œuvres, « la Tortue d’amour », « la princesse peulh », « l’envol pour la paix ou l’affection maternelle ». Tous ces titres ont un contenu qui explique le vécu et le quotidien de notre société.
Dans son discours, Mme Diallo a expliqué que le monde des affaires est intimement lié à la production artistique. Ce qui, selon elle, a motivé Azalaï hôtel Salam à organiser cette belle exposition couplée à la réouverture de nouvelles chambres et suites présidentielles.
Selon les explications des responsables de Azalaï hôtel Salam, leur établissement hôtelier est une nouvelle vitrine du continent africain qui va compter plus de 183 chambres et 12 suites présidentielles à la fin du projet d’extension et d’innovation de l’hôtel. C’est une infrastructure hôtelière qui répond aux normes internationales.
Le commissaire, Francis Saudubray a rappelé la pensée d’un grand philosophe allemand. « L’art, la religion et la philosophie ne diffèrent que par leur forme ». Aujourd’hui, les hommes ont du mal à se parler et l’art est le plus court chemin pour communiquer et se comprendre. A travers ces tableaux, les artistes invitent les Maliens et le monde à l’union, l’amour, la solidarité et la paix.
Les œuvres exposées retracent le quotidien de l’Homme au sein de sa société tout en critiquant et sensibilisant l’humain sur les bêtises humaines (guerres et conflits) et la mauvaise gouvernance, l’injustice. Elles invitent à cultiver l’amour et la joie de vivre ensemble.
Au-delà des messages porteurs d’espoir, les artistes s’interrogent. Pourquoi tant de mal, pourquoi les hommes ne s’aiment plus et s’écoutent moins ? Ils apaisent à travers ces peintures et sculptures et invitent tout le monde à tirer les leçons afin d’être des ambassadeurs de la bonne cause (paix et quiétude) auprès d’amis et parents.
Moahamed Diabaté un jeune artiste sortant du Conservatoire des arts et multimédia. Ce fils du célèbre peintre Ismaël Diabaté explique que la technique utilisée est la méthode mixte de la peinture avec des collages. Ces tableaux représentent les inspirations mystiques de notre africanité. Ils mettent en évidence notre hospitalité et notre ouverture vers le monde souligne le peintre.
Thierno Diallo est aussi un artiste très connu qui a exposé un peu partout dans le monde. Il a disséqué sa technique pour nous. Elle est faite à base de récupération des bois et le sculpteur pense que même les bois morts ont une âme et que nous devons le respecter. La cérémonie a été marquée par une visite guidée des oeuvres et une projection sur le projet d’innovation de l’Azalaï hôtel Salam. Rénové, l’établissement hôtelier offre de nouvelles chambres plus confortables et plus spacieuses avec les commodités modernes, notamment l’Internet haut débit.
Hôtel de 5 étoiles, il reste la destination prisée des voyageurs qui arrivent à Bamako. Il répond aux besoins. Azalaï hôtel Salam, c’est du haut de gamme qui se distingue par une gestion rigoureuse et une exigence de la norme ISO 9001. Il y a aussi cet engagement à fournir un service de qualité et une hospitalité africaine.
Enfin, une tombola a permis de faire des heureux. Des gagnants ont bénéficie d’un week-end dans les nouvelles chambres. Les œuvres sont à vendre. Leurs prix varient entre 600 à 1 million de Fcfa pour les tableaux et de 1 à 5 millions de Fcfa pour les sculptures.
Amadou SOW

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *