mardi 23 mai 2017

Examens scolaires 2016-2017 : LES DATES SONT FIXÉES

Les dates des examens de fin d’année scolaire 2016-2017 des enseignements fondamental, normal, secondaire général, technique et professionnel, sont désormais connues. Les épreuves du CAP sont prévues du lundi 29 mai au vendredi 2 juin 2017. Quant au DEF, ses épreuves auront lieu du lundi 5 juin au mercredi 7 juin 2017. Les examens des BT1 et BT2 sont programmés du lundi 12 juin au vendredi 16 juin 2017. Le Baccalauréat aura lieu du lundi 19 juin au jeudi 22 juin 2017. Du côté des Instituts de formation des maitres-Hégire Tombouctou (IFM-Hégire), les examens sont prévues du 19 au 23 juin 2017. Pour ce qui concerne les épreuves du Brevet de technicien agropastoral, elles sont programmées du lundi 21 août au vendredi 25 août 2017. Ces différents examens se préparent normalement et conformément au calendrier fixé par la décision n° 2017-009/MEN-SG du 21 février 2017. Pour mieux organiser ces examens, les responsables du Centre national des examens et concours de l’éducation (CNECE) et ceux des directions nationales de l’enseignement technique et professionnel, secondaire général et normal étaient mercredi après-midi à la Maison de la presse face aux journalistes. Objectif : faire le point, présenter les grandes lignes des préparatifs des examens scolaires et obtenir le soutien des hommes de médias. La conférence de presse était animée par le Pr Mohamed Sidda Maïga, directeur du CNECE. Il était épaulé par Oumar Maïga et Koro Monzon Koné, respectivement directeurs nationaux de l’enseignement technique et professionnel et de l’enseignement secondaire général. Dans son exposé liminaire, le directeur du Centre national des examens et concours de l’éducation a précisé que cette année ils seront 22.840 candidats repartis dans 65 centres pour le Certificat d’aptitude professionnelle (CAP). En 2016, ils étaient au nombre de 27.556 postulants. Ils sont 258.102 candidats repartis dans 1890 centres pour le Diplôme d’études fondamentales (DEF) contre 234.693 postulants l’année scolaire 2015-2016 soit une augmentation de 9,97%. Les candidats des Brevets de techniciens (BT1 et 2) sont eux au nombre de 40.656 inscrits repartis 102 centres d’examens. Ils étaient par contre 39.736 candidats l’année dernière soit une augmentation de 3,12%. On dénombre 112.115 candidats inscrits au Baccalauréat (Bac 2017) repartis entre 284 centres. Les postulants du Bac 2016 étaient 113.569 soit une diminution de 1,28%. Le Pr Mohamed Sidda Maïga a aussi indiqué que l’Institut de formation des maitres-Hégire de Tombouctou (IFM-Hégire) regroupe 517 candidats inscrits en 2017 (généralistes et spécialistes) repartis dans un seul centre. Ceux-ci étaient 551 postulants en 2016 soit une diminution de 6,17%. Par ailleurs, le directeur du CNECE rassure que les examens du Bac et du DEF seront organisés pour les candidats réfugiés à Bassikounou ( Mauritanie) aux mêmes dates que ceux de l’intérieur. Au centre d’examen de Bassikounou les candidats du Diplôme d’études fondamentales sont au nombre de 110, tandis que ceux du Baccalauréat sont 140. Les candidats au Baccalauréat composent en Terminales langues et littérature (TLL). Les examens du DEF et du Bac se dérouleront grâce à la collaboration des autorités mauritaniennes et le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), a expliqué le conférencier. Celui-ci a ensuite ajouté que des dispositions ont été prises pour une large diffusion de la police de surveillance et du règlement des examens. Ces dispositions se sont concrétisées par une mission de sensibilisation et d’information des acteurs et partenaires de l’école dans toutes les 18 Académies d’enseignement du pays. L’objectif de cette mission, a expliqué le Pr Mohamed Sidda Maïga, est d’améliorer la gestion des examens par le renforcement des capacités des responsables des services décentralisés, déconcentrés de l’Etat et les acteurs de l’école dans les fuites de sujets et la lutte contre la fraude. En outre, les cours de remédiation du Programme d’urgence sociale du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, qui ont démarré en mars dernier, renforcent le processus en cours. Le directeur du CNECE a également précisé que le coût total des examens scolaires 2016-2017 s’élèvent à plus de 5,800 milliards de Fcfa. Il a ajouté que 60% de ces crédits budgétaires sont alloués au niveau des collectivités déconcentrées de l’Etat. L’inspecteur général en chef de l’inspection générale de l’éducation (IGEN), Mamadou Kéïta a lui prévenu les candidats que les sujets d’examen seront donnés en fonction de la situation qui prévaut dans notre pays. Outre, les mesures prises contre la fraude et la fuite des sujets d’examens, les questions des journalistes ont porté sur la proclamation tardive des résultats des examens, la grève intempestive des enseignants et la rétention des bulletins et des notes de classe des élèves par les enseignants. Sidi Y. WAGUE

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *