jeudi 19 avril 2018

Header ad
Header ad

Ecole nationale d’ingénieurs : DES ACQUIS A PRESERVER

La 7è session ordinaire du conseil d’administration de l’Ecole nationale d’ingénieurs-Abderhamane Baba Touré (ENI-ABT), s’est tenue vendredi dernier dans les locaux de l’établissement.

La réunion était présidée par le secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Drissa Diallo, en présence du directeur général de l’ENI-ABT, Mamadou Sanata Diarra. Ils étaient 13 administrateurs à statuer sur les différents documents soumis à leur approbation. Ils ont examiné et adopté le procès verbal et de l’état d’exécution des recommandations de la précédente session, le rapport d’activités 2015-2016 et le compte de gestion de l’année 2016. Les administrateurs se sont également prononcés sur le programme d’activités et le projet de budget de l’exercice 2017.

Globalement, ils ont apprécié les résultats obtenus par l’établissement qui affiche un leadership dans la formation des ingénieurs. L’établissement de formation des ingénieurs demeure un modèle de sérieux et de rigueur académiques.  Pour l’exercice 2017,  le budget prévisionnel de l’Ecole nationale d’ingénieurs- Abderhamane Baba Touré est chiffré à plus de 2 milliards de Fcfa.  L’Etat accompagne l’établissement avec une subvention de plus d’un milliard de Fcfa.  Le reste provient des ressources propres de l’établissement. Il ressort des explications générales fournies aux administrateurs que la réhabilitation de la bibliothèque, l’achat d’équipements de laboratoires, la formation des formateurs (enseignants), la construction de parking sont, entre autres, les activités inscrites dans les priorités de l’Ecole  national d’ingénieurs. Il est admis par tous que notre système éducatif a connu plusieurs mutations depuis l’indépendance de notre pays en 1960. L’ENI-ABT est le fruit de ces diverses mutations, à travers les reformes pédagogiques, administratives et structurelles a constaté le secrétaire général. En outre, il pense que pour être complétif, notre enseignement supérieur doit s’adapter à un référentiel international en matière de formation. Il s’agit du système : Licence-master-doctorat (LMD), approuvé par notre pays lors du Forum sur l’éducation, tenu en 2008. Par ailleurs, le Pr Drissa Diallo rappelle que L’Ecole nationale d’ingénieurs a basculé dans le LMD depuis la rentrée universitaire 2013-2014. « Sa première promotion a terminé cette année avec le programme Licence et doit poursuivre sa formation en Master. La réussite de cette 2è étape est un défi majeur que l’ENI-ABT se doit de relever avec assurance et maitrise » précise –t-il.  En outre, le secrétaire général a révélé que l’établissement  d’enseignement supérieur a signé le 9 novembre dernier, un contrat  de performance au titre de l’année académique 2016-2017 avec sa tutelle. Et la mise en œuvre de ce contrat sera évaluée en mai prochain. Poursuivant son intervention, le secrétaire général a relevé que  l’ENI-ABT travaille pour l’atteinte des objectifs visés par le contrat de performance au titre de l’année universitaire.

L’effectif global des étudiants de l’ENI-ABT est de 1 635 repartis entre les différents programmes dont les cycles d’ingénieurs, techniciens supérieurs, les programmes Licence, Licence professionnelle et Master. Le nombre d’étudiants recrutés est de 674. Le recrutement de ces étudiants a concerné les filières en Licence professionnelle et Master adoptés par le conseil de perfectionnement et approuvé par le conseil d’administration, a détaillé le Pr Drissa Diallo. Il convient de préciser que les ressources humaines dont l’Ecole nationale d’ingénieurs dispose pour accomplir ses missions, comportent un personnel enseignant (permanents et contractuels) et administratif. Les enseignants permanents sont au nombre de 70 personnes dont  3 femmes.

Sidi. Y. WAGUE

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *