mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Eau potable à Bamako et environs : LES BONS RESULTATS DU PROGRAMME PRESIDENTIEL D’URGENCES SOCIALES

Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, accompagné d’une délégation, a effectué ce week-end une visite de terrain aux points d’eau basés sur le Système hydraulique villageoise améliorée (SHVA) du District de Bamako et environs. Cette visite rentrait dans le cadre d’une mission de supervision du Programme présidentiel d’urgences sociales en eau potable 2017-2020.
C’est par le SHVA de Kanadjiguila que le ministre a débuté sa visite du jour. Ici, se trouve un château de 10 m3 avec trois bornes fontaines alimentées par un forage d’un débit de 9 m3. Malick Alhousseini a poursuivi sa visite sur les points des localités de Samé Sirakoro Doufing, Dialakorodji, Marseille, Sarambougou et Titibougou Camp courani.
Le ministre Malick s’est rendu aussi dans dix familles bénéficiaires du projet de 500 branchements sociaux en raison de 30 000 Fcfa pour chaque branchement au lieu de 120 000 Fcfa qui est le prix normal. Le maire de Samé Sirakoro Doufing, Kassim Diarra a expliqué que les habitants de sa commune étaient confrontés à une insuffisance d’eau. Grâce à l’effort que le ministre de l’Energie et de l’Eau, est en train de faire avec l’appui du président Ibrahim Boubacar Keita, dans l’approvisionnement en eau, nous pouvons dire que du jour au lendemain les conditions de vie de populations en eau potable vont s’améliorer, a témoigné Kassim Diarra.
Enfin, le point d’eau de Sangarébougou a été réalisé. Le maire de la commune Kassim Sidibé a témoigné que parfois les femmes de ce quartier veillaient jusqu’à 3 heures du matin à la recherche de l’eau. Il a adressé ses vifs remerciements au président de la République et au ministre de l’Energie et de l’Eau. L’édile Sidibé a ajouté qu’aujourd’hui, avec l’eau potable du château, la santé des populations de la commune n’est plus en danger parce qu’avant les gens se lavaient une seule fois à cause de manque d’eau.
Parmi les 565 familles bénéficiaires d’un branchement social à raison de 30 000 Fcfa figure celle de l’adjudant chef, Adama Diakité à la retraite. Il habite à Kalabancoro avec plusieurs membres de sa famille dans une concession qui résiste à peine aux intempéries. C’est par la famille Diakité que le ministre Malick Alhousseini a entamé son essai du projet 565 branchements sociaux du Programme présidentiel d’urgences sociales d’accès en eau potable 2017-2020. Le visiteur de marque a vu réellement que le soldat à la retraite était dans le besoin vu le nombre des membres de sa famille.
Pour l’adjudant Adama Diakité, à la retraite, « un être humain peut passer trois jours sans manger mais il ne pourra pas faire trois jours sans boire. Je suis militaire et j’ai servi au nord donc je dois connaître l’importance de l’eau. Mes vifs remerciements à l’endroit du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, son Premier ministre et particulièrement au ministre de l’Energie et de l’Eau et à l’ensemble de ses collaborateurs. Il est très rare de voir ce genre d’initiatives au Mali : celui de venir jusque dans ta cour pour te demander si tu veux de l’eau potable et si je ne me trompe pas, c’est une première ».
« Sur instruction du président Keita, il s’agit de veiller à ce que les populations les plus vulnérables aient accès à l’eau potable à un coût abordable pour une longue période. Ces populations pauvres payaient l’eau potable 4 à 5 fois plus cher que les nantis parce qu’elles s’approvisionnent autour des bornes fontaines où l’eau est vendue à un prix exorbitant », a indiqué le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini. Dans tous les programmes d’approvisionnement en eau potable que le département a initiés sur l’ensemble du territoire national, l’approche d’exécution a été recadrée pour intégrer les instructions du président de la République notamment la prise en compte de l’approvisionnement en eau potable des populations les plus démunies, a précisé Malick Alhousseini. A Kalabancoro, une station compacte a été réalisée et elle produit 18,500 millions de litres par jour avec un château d’eau de 2000 m3. Il y a eu la réalisation de 70 km de canalisation et de 50 bornes fontaines pour toucher les plus vulnérables. Aussi, 500 branchements sociaux ont été mis à disposition. « Un branchement normal à la SOMAGEP coûte 120 000 Fcfa et dans le cadre du projet du branchement social, l’Etat prend en charge les 90 000 Fcfa et l’usager paie 30 000 fcfa », a encore précisé le ministre.
Pour Malick Alhousseini, les résultats de la réalisation des points d’eau basés sur le Système d’hydraulique villageoise améliorée sont satisfaisants parce que sur les 11 entreprises locales recrutées pour les travaux de 28 SHVA du District de Bamako et environs, 8 ont déjà bouclé les travaux et les 3 autres sont à 90% de réalisation. A la fin du mois de septembre, les travaux seront totalement terminés.
Abdourhamane Touré

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *