jeudi 17 août 2017

Header ad
Header ad

Diaspora : LE HCME EXPOSE SES PREOCCUPATIONS AU MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

Le ministre Abdoulaye Diop a exprimé la volonté
du gouvernement de protéger nos compatriotes où qu’ils se trouvent

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, était mardi face aux membres du bureau du Haut conseil des Maliens de l’extérieur (HCME). Présents à Bamako dans le cadre de leur conseil d’administration, les présidents des conseils de base de 66 pays sont venus échanger avec le patron de la diplomatie malienne sur un certain nombre de préoccupations et voir comment les solutionner. La rencontre s’est déroulée en toute convivialité en présence du président d’honneur du HCME, Amadou Soulalé.
Par la voix de son président Habib Sylla, les Maliens de l’extérieur ont évoqué un chapelet de préoccupations dont les difficultés dans la délivrance des documents administratifs, notamment la carte Nina et le passeport. Ils ont aussi évoqué l’impossibilité, pour certains de nos compatriotes, d’avoir le visa chinois, à moins de passer par des réseaux d’intermédiaires avec son lot de tracasseries.
Mais ce qui préoccupe beaucoup aujourd’hui le HCME, c’est la création d’une structure parallèle, voire concurrente dont le nom est le Conseil supérieur de la diaspora malienne. Pour Habib Sylla, cette démarche est de nature à annihiler les efforts du HCME et du gouvernement  de faire régner l’union au sein de la diaspora malienne.
Il a aussi plaidé pour que l’ensemble des présidents des conseils de base du HCME bénéficient de passeport de service afin de faciliter leurs mouvements dans la prise en charge des préoccupations de nos compatriotes. Il a, enfin, loué le gouvernement pour avoir pesé de tout son poids sur les accords de réadmission.
Sur toutes ces questions, le ministre Abdoulaye Diop, lui-même se réclamant « Malien de l’extérieur », a réaffirmé la ferme volonté du gouvernement et du président de la République à faire en sorte que nos compatriotes où qu’ils se trouvent, se sentent protégés et traités avec dignité. Concernant la question de la création d’une structure parallèle, le ministre Diop a précisé sans ambages que le seul interlocuteur valable et reconnu d’utilité publique, demeure le HCME. Il  n’a pas manqué d’inviter les initiateurs de cette seconde organisation à plus de retenue et leur a demandé de rejoindre la structure existante. «C’est dans l’union qu’il est possible d’avancer», a t-il martelé.
Concernant le passeport et la carte Nina, le ministre Diop a soutenu que des efforts colossaux ont été récemment menés avec l’envoi de plusieurs missions dans différents pays pour faciliter le processus de délivrance. Et d’autres vont suivre dans les semaines à venir, a-t-il annoncé. Par rapport au visa chinois,  Abdoulaye Diop dit s’être déjà saisi de la question. Il a expliqué que le durcissement dans la délivrance de visa par la Chine résulte de la constatation de comportements peu orthodoxes de certains de nos compatriotes qui se rendent dans ce pays. « Le gouvernement chinois indique que c’est pour des raisons de sécurité que cela est arrivé mais les deux parties travaillent ensemble afin de trouver une bonne formule », a-t-il dit.
Quant à la question relative au passeport de service, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a promis d’en discuter avec son collègue des Maliens de l’extérieur pour voir comment initier une proposition allant dans ce sens.
Il a saisi l’occasion pour saluer l’apport inestimable de la diaspora qui s’est manifestée dans toutes les épreuves que le pays a traversées.
Lougaye ALMOULOUD

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *