dimanche 20 mai 2018

Header ad
Header ad

Développement rural : PDRIK II RÉALISE UN FORAGE À DOUMBA

Les travaux de la 4è session du comité de pilotage du Projet du développement rural intégré du district de Kita et de ses environs, phase 2, (PDRIK II) ont pris fin, jeudi dernier, par une recommandation forte, notamment l’envoi d’une mission à la Banque islamique de développement (BID) pour diligenter l’obtention des avis de non objection sur les dossiers transmis. Avant d’inviter les acteurs du projet à plus d’efforts, le conseiller technique du ministère de l’Agriculture, Paul Coulibaly, a félicité l’unité de gestion du projet pour le travail abattu malgré le faible taux de décaissement qui s’élève à 32,86%. Et de conclure qu’avec ce projet, le gouvernement vise à améliorer les conditions de vie des populations rurales par la réalisation d’infrastructures hydro-agricoles et d’infrastructures sociales de base.
C’est ainsi que plusieurs infrastructures hydro-agricoles, d’aménagement et d’hydraulique villageoise ont connu une accélération, selon le coordinateur du projet, Oumar Berthé.
Il s’agit de l’aménagement dans le cercle de Kita de 700 hectares de bas-fonds, 680 périmètres en maîtrise totale aménagés à Mahinanding (cercle de Bafoulabé), 20 km de pistes rurales construites entre Sirakoro et Toufinko (commune de Sirakoro), un pont réalisé sur le fleuve Douroumé entre Kénienifé et Séféto et 30 forages réalisés, dont 10 équipés de pompes solaires et 20 de pompes manuelles. La réalisation du forage de Doumba intervient dans ce sens.
A l’issue de cette 4è session, la délégation du ministère de l’Agriculture et celle du PDRIK II se sont rendues à Doumba, situé dans la commune rurale de Benkadi-Founia où un accueil chaleureux leur a été réservé. C’est dans une ambiance festive que la population de Doumba a reçu les clés d’un forage, un ouvrage construit et financé par le PDRIK II et son partenaire, la BID, à hauteur de 14 millions de Fcfa. Selon le conseiller technique Paul Coulibaly, cet ouvrage intervient dans la composante 3 du projet. En effet, l’objectif de développement de cette composante est d’apporter de l’eau potable aux populations rurales du cercle de Kita par la réalisation de 30 nouveaux forages (10 équipés de pompes solaires et 20 de pompes manuelles).
Autorités administratives et coutumières ainsi que les femmes ont tous manifesté leur joie et leur reconnaissance au gouvernement à travers le ministère de l’Agriculture. La présidente des femmes de Doumba, Sayon Kéita, a remercié les donateurs pour ce cadeau qui vient alléger leurs souffrances. Et d’ajouter que ce système hydraulique va beaucoup contribuer à une diminution significative des maladies d’origine hydrique dans les villages bénéficiaires.
L’accroissement de la production agricole et la lutte contre la pauvreté en milieu rural sont les préoccupations du gouvernement. C’est dans ce cadre que plusieurs projets et programmes ont été lancés dans ce domaine dans plusieurs zones du pays. Le PDRIK II rentre dans ce cadre. A terme, le projet se lancera dans la construction de 90 km de pistes rurales à Tambaga, Manantali, Sirakoro et Toufinko et l’aménagement de 1780 hectares pour le renforcement de la productivité agricole dans d’autres localités des cercles de Kita et Bafoulabé.
Initié par le gouvernement à travers le ministère de l’Agriculture et financé conjointement avec la BID à hauteur de 12.060 milliards de Fcfa, l’objectif global du projet est d’améliorer les revenus et les conditions de vie des populations rurales des cercles de Kita et de Bafoulabé à travers l’amélioration de la production agricole, d’infrastructures de transport rural et l’approvisionnement de la population en eau potable. Le projet, qui a une durée de 4 ans, est à sa 2e phase.

Anne-Marie KÉITA

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *