mercredi 22 novembre 2017

Header ad
Header ad

Défense et sécurité : FORMATION AUX TECHNIQUES DE GESTION DES ARMES ET MUNITIONS

L’hôtel Laïco l’Amitié de Bamako a abrité, du 17 au 22 juillet, les travaux d’un atelier sur le Programme de sécurisation des munitions qui a réuni les participants venus du Burkina-Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, de la Sierra Leone et du Tchad. La cérémonie de clôture de la rencontre a été présidée, samedi, par le colonel major Cheickna Bathily, représentant du chef d’État major général des Armées.
Le directeur pays au Mali pour MAG (Mines advisory group), Benoît Poirier, a expliqué que sa structure travaille dans le domaine de la gestion et de la destruction des armes et des munitions. L’objectif étant de prévenir le détournement des armes, tout en contribuant à prévenir les risques d’explosions non planifiées des dépôts de munitions afin que les gens puissent vivre en toute sécurité. Cet ambitieux objectif, a-t-il ajouté, ne peut être atteint sans les efforts et les réalisations conjointes de nombreux intervenants dont les forces de sécurité et de défense. «Cet atelier a proposé une approche holistique pour la mise en place d’un programme de sécurisation des munitions. Nous savons que le contexte de chaque pays est différent. C’est pour cela que cette rencontre est une première étape dans l’approche de MAG dans ce domaine», a détaillé Benoît Poirier avant d’annoncer la disponibilité de sa structure à soutenir les efforts des forces de sécurité et de défense en Afrique afin de renforcer la sécurisation des armes et des munitions.
Le représentant du chef d’État major des armées a, pour sa part, déclaré que notre pays, reste dominé par des crises à répétition qui mettent en danger la vie des populations. Le colonel major Cheickna Bathily a dit qu’il était impératif pour les professionnels de la défense et de la sécurité des pays africains de faire du défi sécuritaire leur cheval de bataille. «Ce défi sécuritaire ne peut être relevé sans un effort conjugué de tous.
Force est de rappeler que la réponse donnée à la crise malienne est un exemple de cette réponse collégiale, gage du succès des opérations de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent», a-t-il déclaré.
Par ailleurs, le colonel major Bathily a souligné l’importance de cet atelier de niveau stratégique dont l’objectif est de mettre à la disposition de la plus haute hiérarchie militaire et des décideurs politiques, des cadres supérieurs bien outillés pour leur servir de conseillers dans les prises de décisions indispensables à la bonne tenue et à la gestion efficiente des stocks d’armes et de munitions. «Cet ambitieux projet de formation de nos hommes aux techniques de bonne gestion de nos stocks ne saurait voir le jour sans l’implication effective de MAG à tous les niveaux. Il n’y a pas de paix sans la maîtrise des stocks d’armes et de munitions», a-t-il conclu.
Massa SIDIBÉ

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *