mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Décentralisation : UN CADRE UTILE DE CONCERTATION AVEC LES PARTENAIRES

La rencontre a permis de réfléchir sur les moyens d’accroître les capacités d’intervention des collectivités territoriales

Le ministre de la Décentralisation et de la Fiscalité locale, Alassane Ag Ahmed Moussa, a rencontré hier au Centre de formation des collectivités territoriales, l’ensemble des partenaires techniques et financiers (PTF).
Les principaux points inscrits à l’ordre du jour portaient sur les chantiers de la décentralisation, à travers les principales évolutions consacrées dans les textes de base, la régionalisation, le Document cadre de Politique nationale de décentralisation et son plan d’action 2017-2021.
La restructuration de l’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales (ANICT), la cartographie des interventions des partenaires techniques et financiers et le plan d’action d’amélioration de la gestion des finances publiques locales y figuraient aussi. Alassane Ag Ahmed Moussa a rappelé qu’il s’agit bien d’une rencontre d’information, de partage et d’écoute sur des sujets d’intérêt national, régional et local. Le 21 septembre dernier, le ministre et les partenaires s’étaient réunis pour échanger sur les mesures d’accélération du transfert de compétences et d’accompagnement des Autorités intérimaires des Régions de Kidal, Gao, Tombouctou et des Collèges transitoires de Ménaka et Taoudénit.
Au cours de cette rencontre, plusieurs préoccupations furent soulevées. Elles avaient trait à la contribution de l’Etat au financement des plans d’actions prioritaires, à la disponibilité des ressources humaines au niveau des Autorités intérimaires et des Collèges transitoires et à l’harmonisation des interventions des différents partenaires pour le financement des actions. L’atteinte de l’objectif du transfert de 30% de ressources de l’Etat aux collectivités territoriales était également une préoccupation exprimée par les acteurs.
Selon le ministre en charge de la Décentralisation, ces préoccupations nous interpellent en termes de synergie d’actions dans le renforcement du processus de décentralisation. « C’est un espace de dialogue que le ministère de la Décentralisation et de la Fiscalité locale veut pérenniser avec les PTF. Cet espace de discussions et de partage doit permettre d’approfondir les réflexions sur les moyens d’accroitre les capacités d’intervention des collectivités territoriales », a-t-il ajouté, avant d’assurer que le gouvernement réitère sa volonté d’honorer l’ensemble des engagements qu’il a souscrits dans le cadre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Cette volonté s’est affirmée avec l’adoption des textes de base de la décentralisation à l’unanimité des députés présents à l’Assemblée nationale, les 14 et 19 septembre derniers et leur promulgation par le président de la République le 2 octobre passé. L’amorce du retour progressif de l’administration à Kidal en est également une traduction concrète.
L’approbation du Document cadre de Politique nationale de décentralisation, assorti d’un plan d’action 2017-2021 et l’adoption des textes de base de la décentralisation constituent des leviers importants de la régionalisation. Celle-ci est au centre de la vision du président Ibrahim Boubacar Kéita pour l’amélioration de la gouvernance locale.
Toutefois, même si des progrès ont été enregistrés, nombre de défis restent à relever dans le cadre de la promotion du développement régional et local. Parmi ces défis figurent le financement soutenable de la décentralisation à partir des ressources internes, la stabilité, la sécurité et la paix sociale, la gouvernance inclusive du territoire et l’amélioration de l’offre de services de qualité aux populations.
Pour le chef de file des PTF de la décentralisation, Jan Meise, également premier secrétaire de l’ambassade de la République fédérale d’Allemagne dans notre pays, cet agenda de travail est conséquent. Il permet, à lui et à ses collègues, de suivre correctement les différents chantiers.
Au nom de ses collègues, il s’est réjoui de la régularité avec laquelle ce cadre de dialogue se réunit et surtout de la disponibilité des agents du ministère de la Décentralisation et de la Fiscalité locale.

Youssouf DOUMBIA

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *