mardi 12 décembre 2017

Header ad
Header ad

DE L’EAU POTABLE COULE EN ABONDANCE

Assurément, la journée d’hier a été très chargée pour le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta en visite  à Sikasso. En effet, à peine a-t-il fini de lancer officiellement la campagne de vaccination du cheptel, édition 2017-2018, que le chef de l’Etat a procédé en début d’après midi à l’inauguration de la nouvelle station d’adduction d’eau potable de Sikasso.

Cette cérémonie s’est déroulée dans le village de Missirikoro, à une dizaine de km  du centre-ville. Plusieurs personnalités du pays, de même que les partenaires au développement et nombre d’invités étaient présents. Ralliant le site en question, le visiteur de marque a, encore une fois, eu le privilège de se rendre compte de la mobilisation des populations sorties massivement pour l’acclamer.

C’est dans le cadre de la concrétisation du Programme présidentiel d’urgences sociales qu’a été réalisée  la nouvelle station d’adduction d’eau potable de Sikasso. L’ouvrage contribue au renforcement de la capacité d’approfondissement en eau potable des populations de la capitale du Kénédougou avec une augmentation significative du système d’adduction d’eau potable (AEP).

La ville de Sikasso disposera aussi de 19 forages (contre 12 actuellement) avec un débit d’exploitation cumulé de 19 000 m3/jour contre 8000 m3/jour. Six nouveaux quartiers seront desservis, avec 112 bornes fontaines, 39 aires de lavage sur une longueur totale de réseau évaluée à 547 km contre 397 km dans le temps. Le nombre d’abonnés sera de 9.736 pour 66 bornes fontaines publiques, avec 39 aires de lavage. Le coût de la réalisation est estimé à 3,6 milliards de Fcfa.

Soulignons qu’aujourd’hui, la ville de Sikasso, hormis les 28 villages rattachés, compte 15 quartiers pour une population de 245.110 habitants.

Le représentant du chef de village de la commune rurale de Missirikoro, Soumaïla Coulibaly, a exprimé toute sa joie à l’occasion de cette inauguration, synonyme de fin de calvaire pour les populations. Il plaida par la suite, auprès du chef de l’Etat, pour le bitumage de la route Sikasso-Missirikoro; la construction d’un mini-barrage et pour le traitement de la question du lotissement.

Le maire de la localité, Broulaye Ouonogo, a aussi salué les efforts  du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, pour ces réalisations d’envergure.

La chargée d’Affaires de l’ambassade de Danemark au Mali, Mariane Kress, s’est dite heureuse de savoir que cette infrastructure contribuera à améliorer les conditions de vie des populations de Sikasso. Elle a promis l’appui -déjà ancien- de son pays à la cité du Kénédougou. La diplomate a demandé à la Société malienne de gestion de l’eau potable (SOMAGEP -SA) et aux populations bénéficiaires de prendre soin des réalisations pour leur pérennisation.

Fatou Kanouté, une habitante de Missirikoro, a témoigné du changement positif apporté par les réalisations.

Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousséïni a, pour sa part,  rappelé que, d’une façon générale, le Programme présidentiel d’urgences sociales d’accès à l’eau potable prévoit dans la Région de Sikasso la réalisation de 224 pompes à motricité humaine, 106 adductions d’eau potable, 106 systèmes d’hydraulique villageoise amélioré, 41 adductions d’eau potable assorties de 748 bornes fontaines.

Le président Kéïta a ensuite coupé le ruban et a procédé à la découverte de la stèle, avant de visiter la salle de commande. Ibrahim Boubacar Kéïta s’est ensuite rendu dans la famille Diarra, un des nombreux bénéficiaires du branchement social. Dans cette famille, le chef de l’Etat a procédé à la coulée d’eau.

Le président de la République a remercié le Royaume du Danemark pour l’appui financier. «Vive la coopération internationale. Beaucoup de bonheur dans la famille Diarra désormais», a-t-il conclu.

 

Envoyés spéciaux

M. S. et N. S

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *