vendredi 15 décembre 2017

Header ad
Header ad

Coopération sécuritaire Mali-Japon-OIM: 17 OFFICIERS DE LA POLICE NATIONALE FORMES EN ANGLAIS

L’Ecole nationale de police de Bamako, sise à N’Tomikorobougou, a abrité le lundi 5 décembre une session de formation en anglais Niveau 1 destinée à 17 officiers de la police nationale dont 4 femmes. Les modules présentés par le consultant Yaya Ouattara concernaient le droit, l’environnement, la communication et les TICs ainsi que les formalités de voyages. Organisée par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) en collaboration avec Soprescom (Société de prestation et de services), la session de formation s’inscrit dans le cadre du projet « Améliorer la capacité collective de gestion des frontières et protéger les communautés de frontière entre la Mauritanie et le Mali ». La session de formation est financée par le gouvernement japonais à hauteur de 3 millions de dollars soit 1,5 milliards de FCFA. Remerciant le gouvernement nippon pour le développement de son projet bilatéral en faveur de la consolidation de la paix et de la cohésion sociale, le représentant du chef de mission par intérim de l’OIM, Constantin Ciprian Nita a assuré que son organisation est engagée à soutenir le renforcement de capacités en gestion des frontières et migrations au Mali. Cet engagement, poursuit M. Nita, se fera à travers la réhabilitation ou la construction des postes de frontières, l’installation d’un système d’information spécifique, une assistance technique ciblée et la facilitation des formations au bénéfice de la Police nationale. Le représentant de l’OIM a par ailleurs annoncé que la présente formation en anglais a été organisée à la demande de la Direction générale de la police nationale (DGPN) afin d’améliorer les compétences linguistiques des agents affectés à l’aéroport international Modibo Kéïta de Bamako-Sénou et à la direction de la Police des frontières. « La connaissance de l’anglais devient de plus en plus indispensable dans notre vie quotidienne et dans le domaine de la gestion des frontières vis à des voyageurs et des documents de voyages qui ne sont pas en langue française. Nous espérons qu’à la fin de cette formation les agents pourront s’exprimer à un niveau acceptable et s’approprier bien des pratiques régulières afin de se perfectionner. L’OIM va continuer à soutenir la DGPN avec l’organisation de formations techniques en gestion des frontières ainsi que des formations en informatique », a promis Constantin Ciprian Nita au nom de l’OIM. Quant au conseiller de l’ambassade du Japon au Mali, Shigeru Kondo, lui, a mis l’accent sur la dimension de coopération économique du projet financé par son pays afin d’ « améliorer la capacité collective de gestion des frontières et protéger les communautés de frontière entre la Mauritanie et le Mali ». Les 3 millions de dollars du gouvernement japonais en faveur de notre pays et de la Mauritanie sont non remboursables, a précisé le diplomate nippon. M. Kondo a ensuite rappelé que, lors du Sommet de la TICAD V tenu en 2013 à Yokohama, le Japon a adopté, en partenariat avec les partenaires africains et internationaux, trois actions significatives pour le Sahel : la lutte contre le terrorisme, l’aide au développement et le renforcement du dialogue. Ces principaux ont été reconduits par la TICAD VI tenue à Naïrobi (Kenya) au mois d’Aout 2016 en les intégrant dans la nouvelle mesure intitulée « Promotion de la stabilité sociale pour une prospérité partagée ». C’est en application de cette mesure que, signale le diplomate, le gouvernement japonais a, à travers l’OIM, financé ce projet pour répondre aux nombreux défis auxquels le Mali et la Mauritanie sont confrontés. Shigeru Kondo a enfin soutenu que la sécurité et le développement sont fortement liés. « Il est donc évident que la bonne gestion des frontières soit la base du maintien de l’intégrité territoriale et assure la libre circulation », a conclu, le conseiller de l’ambassade du Japon s’adressant aux officiers de policiers apprenants.

S. Y WAGUE

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *