mardi 12 décembre 2017

Header ad
Header ad

Coopération inter-universitaire : l’axe mali-Luxembourg se renforce

Ils sont 22 doctorants, enseignants et chercheurs des institutions d’enseignement supérieur de pays africains, notamment Bénin, Côte d’Ivoire, Guinée Conakry, Mali, Niger, Sénégal, Togo et du Luxembourg à prendre part à la 3è édition du séminaire sous-régional doctoral thématique en droit.
La rencontre qui s’est ouverte hier à la Faculté de droit privé (FDPRI) s’étendra jusqu’au 7 décembre prochain.
Elle est organisée par les responsables du projet de coopération inter-universitaire Luxembourg-Bamako avec comme but de renforcer le contact entre doctorants et professeurs, d’apprendre aux doctorants à faire la présentation de leurs travaux de recherche et à profiter des discussions en groupe.
La liberté et sécurité en droit ouest-africain de la société de l’information, les principes de procédure et office du juge, la sécurité du système bancaire, le constitutionnalisme et la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples sont les différentes thématiques du séminaire. Elles seront développées par les professeurs Mbissane NGom (Université de Saint Louis-Sénégal), Alain Kenmogne Simo (Université de Yaoundé II-Cameroun), Séverine Ménétrey et Lukas Sosoe (Université du Luxembourg).
Le coordinateur du projet de coopération inter-universitaire Luxembourg-Bamako, Boubacar Camara, a précisé que cette rencontre scientifique est le fruit de la coopération inter-universitaire entre nos deux pays. Le projet fait partie intégrante du troisième programme indicatif de coopération Mali-Luxembourg (2015-2019). Il prévoit l’organisation des opérations de recherche pour nos jeunes chercheurs et ceux de la sous-région.
Ces opérations sont, entre autres, l’organisation de colloques scientifiques interdisciplinaires, sessions de formation en anglais dans un pays de la sous-région pour le personnel des bibliothèques et séjours de recherche à Luxembourg. Y figurent aussi des missions d’enseignement et séminaires de haut niveau pour les étudiants avancés et un volet très important sur l’appui à la documentation.
Félicitant les responsables de l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB) pour leur accompagnement indéfectible dans la réussite de l’organisation de ce séminaire doctoral, Boubacar Camara a assuré que l’événement ne pourrait être une réussite sans le concours des doctorants.
« L’ambition des responsables est de faire ce projet de coopération inter-universitaire un champ de développement scientifique avec comme seul objectif l’appui à la formation des jeunes chercheurs en droit et économie.
Nous restons optimistes. Vous allez passer un excellent séjour du donner et du recevoir à Bamako, car votre choix n’est pas le fruit du hasard. Nous croyons bien à la détermination dont vous faites preuve de faire de ce rendez-vous une réussite totale sur le plan scientifique, a déclaré le coordinateur du projet.
En ouvrant les travaux du séminaire, le vice-recteur de l’USJPB, Bouréma Kansaye, a apprécié la pertinence des thématiques qui seront exposées par des sommités. Il a remercié les participants pour être venus en terre malienne malgré le contexte difficile que vit notre pays.
Il est bon de préciser, que depuis 2010, une action de coopération inter-universitaire est menée par l’Université du Luxembourg en droit et économie avec l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako et celle des sciences sociales et de gestion de Bamako.
Chaque année, plusieurs professeurs de l’Université du Luxembourg enseignent à Bamako dans un programme de Master d’économie. Des jeunes chercheurs en droit et quelques enseignants de Bamako sont aussi invités au Luxembourg.
Sidi Y. WAGUé

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *