mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Conseil extraordinaire de la mairie du District de Bamako : DES DOSSIERS IMPORTANTS à L’ORDRE DU JOUR

La mairie du District de Bamako a tenu, hier, son conseil extraordinaire avec à l’ordre du jour plusieurs sujets: communication du responsable de la société stratégies consortium FBB/AVARTARCITY sur l’application AVARTARCITY (énoncé d’un projet de convention) ; communication sur l’accord cadre de partenariat entre la mairie du District de Bamako et le Groupe Pacray SA/Startstone DMCC ; signature de l’accord cadre de partenariat entre la mairie du District et cette société. L’ouverture des travaux de la session était présidée par le maire du District, Adama Sangaré, en présence des membres du Conseil et de plusieurs invités. .
Dans son intervention, le maire du District a rappelé que le recouvrement des taxes de marchés et l’occupation du domaine public demeurent un défi à l’administration et un enjeu majeur du développement économique. Adama Sangaré a aussi signalé que les besoins de la ville sont grands et deviennent encore croissants parce que la démographie est surtout galopante dans notre pays. Selon lui, il faut nécessairement assez de ressources financières pour la maire centrale pour que le confort de la population soit une réalité.
Par ailleurs, le maire du District dira que l’actualité nous parle de défis climatiques dont Bamako n’est pas épargnée, à l’instar des autres grandes villes du monde. «Nous allons accompagner la semaine prochaine le réseau des femmes à un atelier sur les changements climatiques, auquel Bamako ne peut pas être absente», a déclaré Adama Sangaré.
Le maire a aussi touché du doigt le problème de la fraude en affirmant qu’il y a 8 ans, il y a eu une évasion de 9 milliards au détriment de la ville de Bamako, confirmée deux ans après par le service du Contrôle général d’Etat. Il a ajouté que tout ceci montre à quel point est importante l’informatisation.
L’autre volet, a affirmé Adama Sangaré, est la convention avec le groupe Pacray SA qui a beaucoup fait dans le cadre de la décentralisation, de l’assainissement, de l’urbanisation et de la mobilité. «Ce partenariat va permettre à la mairie d’atteindre ses objectifs  à travers les notaires et les avocats que nous avons consultés afin de sécuriser les 37 milliards que cette société va investir pour la ville de Bamako, un fonds de rénovation», a commenté le maire du District. Ce projet, a-t-il précisé, est l’un des plus grands projets du Mali, pour un des meilleurs marchés de la sous-région.
Le maire du District a aussi rappelé qu’en 2010, les travaux de l’informatisation des systèmes avaient commencé, mais au moment où le processus allait atteindre sa vitesse de croisière, les évènements de 2012 ont éclaté. Ce qui a, a-t-il déploré, mis le programme en retard. A en croire Adama Sangaré, suite au changement, la première difficulté à cet ambitieux projet était au niveau des syndicats qui n’étaient pas suffisamment impliqués pour comprendre le dossier et partager avec l’ensemble des personnels. La seconde difficulté, a-t-il poursuivi, était au niveau des commerçants qui, n’ayant pas compris le processus, pensaient que l’assiette fiscale avait pour but de mieux imposer les taxes afin qu’ils ne puissent pas échapper à un certain nombre de contrôles, alors que le système de l’information les protège eux-mêmes.

Maïmouna SOW

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *