jeudi 22 juin 2017

Congrès de FIBA-Afrique : PLUSIEURS DOSSIERS SUR LA TABLE

Plus de 40 pays participent aux travaux du congrès mi-mandat de FIBA-Afrique qui se déroulent, depuis hier, dans un hôtel de Bamako. Plusieurs sujets seront abordés lors de ce congrès mi-mandat de l’instance dirigeante du basket-ball continental. Entre autres, on peut citer le système et le calendrier des compétitions 2017, les compétitions 3×3, le développement des fédérations nationales, les relations entre FIBA-Afrique et les fédérations nationales, l’organisation du prochain Afrobasket masculin. La tenue  de ce congrès permettra, également, d’évaluer les premières années du mandat (2014-2019) du président de FIBA-Afrique, notre compatriote Hamane Niang. L’ancien président de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB) et ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, a été élu à la tête de FIFA-Afrique, le 1er août 2014, à Madagascar.

«Les enjeux de ce congrès sont multiples. Nous allons partager avec l’ensemble des fédérations africaines de basket-ball, qui sont au cœur de la nouvelle gouvernance, un certain nombre de sujets», souligne Hamane Niang. «L’Afrique a pris le pas sur les 4 autres zones pour la préparation du congrès mi-mandat de FIBA-Monde. Nous allons organiser des ateliers pour permettre à nos fédérations de s’informer sur toute la stratégie de FIBA-Monde concernant le développement des fédérations et l’organisation des nouvelles compétitions qui débuteront en novembre 2017. En dehors de la NBA, pour le moment, tout le monde est concerné par les nouvelles fenêtres du basket. Les professionnels ont la garantie d’être assurés par FIBA», ajoutera le président de FIBA-Afrique.

L’un des axes stratégiques de FIBA reste le développement des fédérations nationales. «Le congrès nous permet d’être en phase avec les fédérations sur ce que la FIBA entend par développement. On va aussi proposer à nos fédérations la mise à jour des textes. Nous sommes en train de tout mettre en œuvre pour que le 3×3 devienne une discipline olympique. Ce sera, peut-être en 2020, lors des J. O de Tokyo. Il faut que les fédérations s’impliquent pour que l’Afrique puisse être dignement représentée dans cette discipline», conclura Hamane Niang, en présence du président de FIBA-Monde, Horacio Muratore.

Les travaux du congrès doivent prendre fin, cet après-midi.

L.M. D.

 

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *