mercredi 18 octobre 2017

Header ad
Header ad

Conférence d’entente nationale : LES PRÉOCCUPATIONS DE SEGOU

Dans le cadre de la recherche d’une paix durable et surtout la réconciliation nationale, l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale prévoit l’organisation d’une conférence d’entente nationale.
Cette rencontre est donc appelée à débattre des problématiques existentielles de la République du Mali, de dégager des dynamiques consensuelles et de convenir des éléments fondamentaux constitutifs d’une charte pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale.
Elle offre également l’opportunité de bien réfléchir sur les conditions concrètes de la paix et de proposer des mesures à prendre sur tous les plans, notamment judiciaire et humanitaire, pour consolider la paix. La Conférence d’entente nationale est aussi conçue comme un espace de réflexion inclusive et de dialogue inter maliens, avec pour socle le «vivre ensemble». Dans le cadre des préparatifs de ce grand rendez-vous prévu pour le mois de mars prochain, la commission d’organisation a prévu de recueillir les attentes, les préoccupations et les suggestions des populations du Mali profond à travers des concertations régionales. C’est dans ce cadre qu’une délégation a séjourné les 20 et 21 février dans la Région de Ségou. Elle a rencontré les acteurs régionaux dans la salle de conférence du gouvernorat. Cette rencontre était présidée par le gouverneur, Georges Togo qui avait également à ses côtés, la représentante de la commission préparatoire de la conférence d’entente nationale, Mme Berthé Mariétou Macalou. L’objectif de cette consultation régionale était d’informer, de sensibiliser et de recueillir les attentes des citoyens de la Région de Ségou pour bien préparer la Conférence d’entente nationale qui va analyser les causes profondes des crises du Mali et qui ont des répercussions sur la paix, l’unité et la réconciliation nationale, d’identifier les défis et les enjeux liés à la paix, l’unité et la réconciliation. La conférence proposera aussi des pistes de solution et des engagements communs devant permettre un vivre ensemble harmonieux, une paix et un développement durables et de définir les termes d’une réconciliation nationale.  Au cours des travaux, trois groupes ont été constitués pour réfléchir sur les trois axes fondamentaux à savoir la paix, l’unité et la réconciliation nationale. Ont participé aux travaux plus de 200 personnes venues de tous les 7 cercles et des 118 communes de la Région de Ségou (30 participants par cercle). Ces participants ont, pendant 48 heures, échangé sur trois thématiques à savoir l’unité nationale, la paix et la réconciliation nationale. Cet exercice a permis aux différents participants de reconnaître les erreurs des uns et des autres afin de réconcilier les cœurs pour permettre aux différentes communautés de bien vivre ensemble.
Dans son discours de clôture, le gouverneur de la région de Ségou, Georges Togo a expliqué que cette consultation régionale a été un franc succès.
«La convivialité, la courtoisie et la qualité des débats sont aussi des indicateurs qui ont marqué la ferme détermination de tous les acteurs à œuvrer pour la restauration de la paix, de l’unité nationale et de la réconciliation nationale», a souligné Georges Togo qui ajoutera : «les recommandations pertinentes issues de vos débats vont consolider celles formulées par les autres régions et serviront de pierre angulaire dans l’édification de la future Charte pour la paix, l’unité nationale et la réconciliation attendue par l’ensemble des Maliens au sortir de la Conférence d’entente nationale prévue pour le mois de mars prochain à Bamako».
D. COULIBALY
AMAP Ségou

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *