mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Conférence d’entente nationale : L’ANCIEN PREMIER MINISTRE CISSÉ MARIAM KAÏDAMA SIDIBÉ ET LE RECOTRADE APPORTENT EXPERTISE ET CONSEILS

Conformément à une disposition de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, il est prévu la tenue d’une Conférence d’entente nationale (CEN). Cette rencontre emblématique sera en principe organisée au mois de mars prochain. En prélude à la tenue de l’évènement, le président de la commission préparatoire de la CEN, Pr Baba Akhib Haïdara a entrepris une série de consultations des forces vives de la Nation en vue de recueillir leurs attentes.
C’est dans ce cadre que le président de la commission préparatoire de la CEN a rencontré hier, au bureau du Médiateur à Hamdallaye ACI 2000, l’ancien Premier ministre, Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé et les membres du Réseau des communicateurs traditionnels (RECOTRADE), avec en tête son président, Moctar Koné.   Si à la fin des échanges, l’ex chef du gouvernement n’a pas souhaité se prononcer, le vice – président du RECOTRADE, Hamadoun Dagamaissa a été on ne peut plus loquace. Il a en effet exprimé toute sa satisfaction à l’endroit de Baba Akhib Haïdara pour avoir invité les communicateurs traditionnels. Ces échanges entrent dans le cadre de  la communication de la bonne parole dans le pays, afin que les Maliens se retrouvent et que la Conférence d’entente nationale se passe dans l’entente, dans la paix des cœurs pour qu’il n’y ait plus de problèmes dans notre pays, a ajouté le responsable du RECOTRADE. Intervenant sur l’organisation proprement dite de l’événement, Hamadoun Dagamaissa a rappelé que les communicateurs traditionnels ont joué leur partition lors du déroulement des récentes concertations régionales. « Le RECOTRADE, les communicateurs traditionnels, qu’on appelle couramment les Niamakalas (les griots), ne parlent que de paix et ne font que réconcilier. Réconcilier, c’est notre métier régalien, parce que c’est ce qu’on a trouvé avec nos pères et nos grands pères et nous allons le faire dans les 703 communes du Mali, parce que nous sommes partout, dans tous les cercles et régions du Mali ainsi que dans la diaspora, parce que dans toute la diaspora les communicateurs traditionnels du Mali sont organisés », a expliqué le vice – président du Réseau.
Enfin, M. Dagamaissa a souhaité que la Charte qui sortira de la Conférence d’entente nationale soit une charte pour tous les Maliens. L’objectif global de la Conférence d’entente nationale est d’instaurer un débat approfondi et inclusif entre les composantes de la Nation malienne sur les causes profondes du conflit. Cette conférence permettra ainsi de traiter, entre autres, de la problématique de l’Azawad, problématique désormais dénuée de toute connotation de projet politique à caractère séparatiste ou ethnique. Le résultat final attendu est la production d’une Charte pour la paix, l’unité et la réconciliation.
M. SIDIBÉ

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *