vendredi 24 mars 2017

Header ad
Header ad
Header ad
Header ad

Conférence d’entente nationale : LA CDTM EN PHASE AVEC L’APPROCHE ET LES TERMES DE LA RENCONTRE

Le président de La République, Ibrahim Boubacar Kéïta a, dans son adresse à la Nation  du nouvel an, annoncé la tenue au mois de mars de la Conférence d’entente nationale.
De même, l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, au titre des mesures destinées à instaurer la paix et la réconciliation, prévoit l’organisation d’une Conférence d’entente nationale.
En vue de bien organiser cet événement dont la pertinence et l’importance ne sont plus à démontrer, le président de la commission préparatoire, Baba Akhib Haïdara a initié une série de consultations des forces vives de la Nation, afin de recueillir leurs attentes. C’est dans ce cadre qu’une forte délégation de la Centrale démocratique des travailleurs du Mali (CDTM) a eu, hier, une rencontre d’échanges avec Baba Akhib Haïdara et son équipe, au bureau du Médiateur à Hamdallaye ACI 2000.
Livrant ses impressions au terme de la réunion, le secrétaire général de la CDTM, Mme Sidibé Dédéou Ousmane a, tout en saluant la tenue de la rencontre, affirmé qu’il est indispensable d’impliquer à cette conférence tous les enfants du Mali. « Il faut qu’à tous les niveaux, surtout nous les travailleurs qui sommes les victimes en premier lieu de la crise que traverse notre pays, donnions notre point de vue. Cette concertation a été très fructueuse »,  a-t-elle soutenu.
Par ailleurs, la syndicaliste estime que la confiance placée au président de la commission préparatoire de la Conférence d’entente nationale est méritée. « Nous sommes rassurés par sa personne, par sa maîtrise du dossier et des faits pertinents qu’il nous a exposés,  pour lesquels la Centrale démocratique des travailleurs du Mali s’engage à travailler à ses côtés », a assuré Sidibé Dédéou Ousmane. Toujours selon elle, la Centrale est prête à apporter des observations, des contributions pour que cette conférence aboutisse finalement à la Charte que tous attendent vivement et qui prône l’unité et la stabilité de notre pays.
« Nos attentes pour la Conférence d’entente nationale, c’est que tous les enfants du Mali puissent se parler, que chacun dise ce qu’il a à dire. Du dialogue naitront l’entente, la cordialité et le développement de notre pays », a conclu la patronne de la CDTM. À noter que la Conférence d’entente nationale est conçue comme un espace de réflexion inclusive et de dialogue inter – Maliens, avec pour socle le « vivre ensemble ».

M. SIDIBÉ

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *