vendredi 19 janvier 2018

Header ad
Header ad

Commune V : LA MAIRIE INITIE LA COLLECTE BIOÉLECTRIQUE DES TAXES DE MARCHÉ

Le maire de la commune V a salué la portée de ce projet

Les opérations de recouvrement électronique des taxes municipales dans les dix-huit marchés de la Commune V ont été lancées vendredi, à Sabalibougou, sur le terrain de sport situé derrière le CSCOM ASACOSAB I.
Cette initiative de la mairie s’inscrit dans le cadre de l’établissement d’un climat de confiance entre elle et ses contribuables. La collecte bioélectrique des taxes de marché permet d’éviter la taxation abusive. L’usager ne paiera que ce qu’il doit, dans la perspective d’assainir les recettes de la mairie. Cela crée la transparence, aussi bien au niveau de la mairie que chez les usagers et, à la clé, la création de richesses afin de donner à la commune les moyens de se développer.
Chaque année, la mairie fait des prévisions de mobilisation de recettes et de moyens pour contribuer au bien-être de la population. Mais, elle n’arrive jamais à atteindre ses prévisions et, par conséquent, à faire les réalisations au sein de la commune. La mairie de la commune V a donc réfléchi à une réforme permettant de remédier à cette situation, d’améliorer le niveau de recouvrement de ses recettes pour assurer des services à la population. La collecte bioélectrique des taxes de marché est ainsi destinée à aider la mairie à identifier physiquement les contribuables dans la commune et de pouvoir mobiliser des fonds pour la réalisation des infrastructures sociales.
«Notre ambition est de réussir à mobiliser au moins 95% des recettes potentielles des équipements collectifs marchands, soit 9 600 000 Fcfa par jour», a déclaré Amadou Ouattara. Il a également indiqué que le lancement du recouvrement bioélectrique des taxes des équipements collectifs marchands de la commune, restera dans la mémoire collective. Il s’est réjoui de l’accompagnement du Pdg de la société AFRITEK, Samba Bathily, qui a bien voulu accompagner les autorités, les opérateurs et autres exploitants des équipements collectifs marchands de la commune V du District de Bamako. Le maire a aussi souligné que, loin de supprimer des emplois, au nombre de 30, le recouvrement bioélectrique des taxes des équipements collectifs marchands densifiera le quadrillage progressif du territoire économique et financier de la commune par un redéploiement géo-administratif des agents de poursuite. «Cette spécialisation, a-t-il ajouté, garantira le portage socioprofessionnel et une participation des contribuables au bon fonctionnement du service public de proximité».
A l’attention des comités de gestion des marchés et autres opérateurs du territoire de la commune V, le maire a rappelé que le projet commun est celui du développement socio-économique et culturel durable de la commune. «Si la modernisation des équipements collectifs est l’un des résultats à moyen et long termes, l’amélioration du climat des affaires, la salubrité des lieux et la valorisation des bénéfices constituent des motifs réels de soutien et d’accompagnement du projet à court terme», a poursuivi M. Ouattara.
Il a invité tous les acteurs à liguer leurs efforts à ceux du personnel qui découvre en même temps que vous, cette prouesse technologique. Amadou Ouattara a fait appel à nos valeurs de dialogue et d’hospitalité pour réserver le meilleur accueil et accompagnement des équipes d’AFRITEK et de la Mairie.
Selon Samba Bathily, ce projet le fruit d’un partenariat avec la mairie de la commune V pour pouvoir apporter plus de transparence, donc de bonne gouvernance, dans la collecte des taxes municipales. «Il nous a semblé judicieux de commencer par la commune V pour ensuite travailler avec les autres communes. Le projet est déployé en commune V qui est une façade, car c’est la première commune au Mali à posséder un tel système », dit le Pdg d’AFRITEK.
M. Bathily, qui mesure toute la difficulté du changement, estime cependant que l’initiative sera bénéfique pour la commune et sa population. «Le projet apportera une bonne collecte et permettra à la mairie de pouvoir réinvestir les montants collectés dans des projets de développement communal tels que la salubrité, l’électricité», a qjouté Samba Bathily.
Les adjoints au maire, les conseillers communaux ainsi que les représentants des chefs de quartier de la commune V étaient présents à la cérémonie.

Mohamed
DIAWARA

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *