mercredi 24 mai 2017

Commémoration du 37è anniversaire de la mort de « Cabral » : LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE RECOIT UN DIPLOME D’HONNEUR

Photo de famille du président IBK avec des membres de l’AMS-UNEEM

Ibrahim Boubacar Kéita dit retenir de Cabral un combattant patriote parmi les patriotes dont le nom a été unificateur, chanté et porté par des nuées de Maliens qui ont lutté pour l’instauration de
la démocratie au Mali

Connu pour son amour pour le savoir et son attachement aux valeurs démocratiques, le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita vient d’être honoré. A l’occasion de la commémoration du 37e anniversaire de la disparition d’Abdoul Karim Camara dit «Cabral», qui se tient aujourd’hui, l’Amicale des anciens militants et sympathisants de l’Union nationale des élèves et étudiants du Mali (AMS-UNEEM) lui a décerné, hier, un Diplôme d’honneur qui porte le nom de l’illustre disparu. Le Premier ministre Modibo Kéita, le président de l’Assemblée nationale, Issaka Sidibé, des membres du gouvernement, des personnalités du monde universitaire et des étudiants ont voulu être témoins de cette cérémonie, certes modeste, mais très significative qui s’est déroulée dans l’amphithéâtre Kary Dembélé de l’Ecole normale supérieure (ENSUP).
Dans son mot de bienvenue, le Directeur général de l’ENSUP, Ibrahima Camara, a dit se souvenir que c’est à deux mois de sa soutenance que le regretté Cabral s’en est allé pour toujours. « Si les murs pouvaient parler, ils rappelleraient les interventions mémorables de Cabral dans cet amphithéâtre qui porte le nom d’une autre figure de l’Université », a-t-il exprimé avec émotion. Ibrahima Camara a saisi l’occasion pour remercier le président de la République pour les efforts en cours en vue de doter l’école malienne d’enseignants de qualité.
A sa suite, le secrétaire général de l’AMS-UNEEM, Oumar Maiga, a soutenu que cette distinction était une occasion de célébrer le patriote Ibrahim Boubacar Kéita qui a fait de l’école une de ses priorités. Cela, a-t-il précisé, s’est traduit par des actions fortes qui sont de nature à rendre à l’école malienne ses lettres de noblesse. A ce propos, il a cité la rénovation de l’ENSUP alors que le récipiendaire du jour était Premier ministre, l’instauration de la Journée du bon élève, l’instauration du tutorat des pupilles de la République et le retour des cantines scolaires. Il y a eu aussi le retour du syllabaire dans le système éducatif et l’inauguration de la Cité universitaire de Kabala. Les responsables estudiantins ont invité le président Kéita à trouver une solution durable aux maux qui minent l’école malienne.
En recevant cette distinction, le chef de l’Etat a, d’abord, exprimé tout l’honneur qu’il éprouve de se retrouver dans l’ambiance de l’Amphi. «Je me suis retrouvé devant des auditoires de toute qualité, mais je vous assure que l’émotion est des plus vives avec vous», a-t-il dit, sous les ovations du public. Ibrahim Boubacar Kéita a, ensuite, rendu hommage à celui qui porte le nom de l’amphithéâtre qui a accueilli la cérémonie. «Kary Dembélé était toujours soucieux de la transmission du savoir et il a inspiré les patriotes au service de la nation que nous sommes devenus », a témoigné le chef de l’Etat.
Par ailleurs, le président Ibrahim Boubacar Kéita dit retenir de Cabral un combattant patriote parmi les patriotes dont le nom a été unificateur, chanté et porté par des nuées de Maliens qui ont lutté pour l’instauration de la démocratie au Mali. Il a exhorté à ne pas perdre de vue qu’il aura fallu des sacrifices d’hommes, comme Cabral, qui ne pouvaient choisir de vivre dans la honte et le déni de droit mais qui ont choisi la voie de l’honneur. «C’est avec une vive émotion que je reçois ce prix même si je pense que d’autres le méritent plus», a déclaré le président Keita.
Au-delà de la symbolique, il a dit comprendre que c’est un clin d’œil de l’AMS-UNEEM l’invitant à venir voir les conditions dans lesquelles les étudiants et les enseignants travaillent. Se réjouissant que Kabala soit passé par là, le chef de l’Etat a promis que l’ENSUP aura un autre visage.

L. ALMOULOUD

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *