dimanche 15 juillet 2018

Header ad
Header ad

Colloque sur le livre : LES PROFESSIONNELS SE PENCHENT SUR L’AVENIR DU SECTEUR

Les acteurs examinent les contraintes qui assaillent la promotion du livre

« Une nation qui lit est une nation qui gagne. » Cet axiome de Nelson Mandela est une exhortation à la lecture. Encourager la lecture, c’est aussi l’objectif des professionnels maliens du livre en organisant un colloque sur la thématique : «enjeux, défis et perspectives du secteur du livre». Organisé par l’Organisation malienne des éditeurs de livres (OMEL), ce colloque qui se tient du 13 au 14 décembre au Centre Aoua Keita, a été ouvert hier sous la présidence du directeur de la bibliothèque nationale et de la documentation, Mamadou Demba Sissoko, en présence du président de l’OMEL, Hamidou Konaté, de Mme Kibiza Kasuba, premier secrétaire à l’ambassade de Canada au Mali, d’Issoufi A. Touré, le représentant du ministère de l’Education nationale et de plusieurs professionnels du secteur du livre.
Le directeur de la bibliothèque nationale et de la documentation a exprimé l’engagement du département de tutelle à soutenir le livre qui, dira-t-il, est à la fois social et économique. « Ce colloque permettra aux participants de dégager des pistes de sortie de la situation morose des livres », a souligné Mamadou Demba Sissoko qui a remercié les partenaires pour leur engagement auprès de notre pays pour la promotion et le développement du secteur du livre. Il a remercié particulièrement l’OMEL qui est, rappellera-t-il, la locomotive du secteur du livre. Mme Kibiza Kasuba s’est dit satisfaite de l’organisation de ce colloque, avant d’ajouter que les engagements se concrétisent dans un partenariat fécond.
Quant au président de l’OMEL, M. Konaté, il a expliqué que les difficultés de transport des livres, les problèmes des taxes trop élevées ainsi que la piraterie, sont aujourd’hui des problèmes récurrents qui handicapent la promotion et le développement du secteur du livre. Il a par ailleurs demandé à l’Etat d’accélérer la mise en œuvre de la charte des professionnels de l’édition qui peine à se concrétiser et la ratification de la loi sur les taxes des livres. « Nous allons prochainement impliquer les élus pour qu’ils puissent s’imprégner des difficultés auxquels les acteurs sont confrontés. Toutes ces actions permettront de réduire le prix du livre et de le rendre plus accessible à la consommation.
Le représentant du ministère de l’Education nationale, Issoufi A. Touré a lui aussi salué l’initiative de l’OMEL et assuré de l’engagement de son département pour le développement du secteur du livre. Selon lui, ce colloque correspond à la politique nationale du manuel scolaire et du matériel didactique.
L’écrivain Ismaïla Samba Traoré a fait un résumé du contexte actuel du livre. Il a mis en évidence les maux du livre ainsi que les difficultés dans la pratique. Durant deux jours, une quarantaine de participants, composés d’ éditeurs, de bibliothécaires, d’écrivains et des chercheurs vont réfléchir pour proposer des recommandations sur les problématiques de l’édition et de l’utilisation des livres au niveau des établissements scolaires.
Plusieurs sujets seront discutés lors de ces deux jours de rencontre à savoir le contexte de la chaîne du livre, l’analyse du sommaire du livre au Mali, l’édition, les librairies, les bibliothèques ainsi que la promotion et la politique nationale du manuel scolaire et du matériel didactique. Des communications seront faites dans le but de relancer le secteur du livre dans notre pays.
Amadou SOW

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *