mardi 12 décembre 2017

Header ad
Header ad

CILSS : LES TECHNICIENS VALIDENT LES BILANS ET LES PRÉVISIONS DE PRODUCTIONS

Le secrétaire général du ministère de l’Agriculture (au centre) présidant la rencontre

Le Comité permanent Inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) tient depuis lundi, à l’hôtel Salam Azalai, sa réunion régionale de concertation technique pour la validation des productions prévisionnelles 2017-2018 et des bilans céréaliers alimentaires Ex-post 2016-2017 et prévisionnels 2017-2018 dans les pays du Sahel et de l’Afrique de l’ouest.
La cérémonie d’ouverture a eu lieu hier sous la présidence du représentant du ministre de l’Agriculture, Dr. Abdoulaye Hamadoun. Etaient présents à cette cérémonie, le directeur régional du CRA, représentant le secrétaire exécutif du CILSS, M. Samba Ly Souleymane ainsi que plusieurs responsables, représentants et experts du CILSS, de la CEDEAO et de l’UEMOA.
Dans son discours d’ouverture, le représentant du ministre de l’Agriculture a détaillé la pertinence du projet. « Cette importante rencontre du CILSS contribue à la recherche de solutions pertinentes pour assurer une sécurité alimentaire durable dans le sahel », a dit Dr Abdoulaye Hamadoun. En effet, cette réunion technique qui se tient chaque année à la même période, fait partie de la stratégie élaborée par le CILSS en vue d’assurer le suivi permanent de la campagne agricole et de la situation alimentaire. Elle sert de cadre de concertation et de validation des résultats préliminaires des productions céréalières obtenus à l’issue des missions conjointes CILSS/ FAO/FEWS NET sur l’évaluation de la campagne agricole et des analyses du cadre harmonisé menées sur le terrain en collaboration avec les services nationaux de l’agriculture et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.
En outre, le bilan de la campagne agricole est au centre du dispositif régional de veille sur la sécurité alimentaire au Sahel et en Afrique de l’ouest. Ce dispositif mis en place par le CILSS avec l’appui de l’ensemble de ses partenaires techniques nationaux et régionaux, fonctionne de manière permanente à travers des cadres de concertation réguliers pour la prévention des crises alimentaires au sahel et plus généralement en Afrique de l’ouest.
Les données étudiées au cours de cette concertation ont un caractère prévisionnel. Cependant, elles peuvent être révisées à l’issue de tous les contrôles et vérifications nécessaires dans la perspective de la rencontre régionale prévue en mars 2018. Cela permettra d’octroyer des résultats définitifs à la campagne.
Pour Dr. Abdoulaye Hamadoun, la présence constante des différentes ONG de la région aux côtés du CILSS et des structures techniques nationales des pays renforce la crédibilité et la fiabilité des résultats qui seront présentés pendant la réunion régionale sur les bilans céréaliers et sur la situation alimentaire.
Il ressort des conclusions de la concertation technique, tenue du 18 au 20 septembre dernier en Guinée Conakry, que cette rencontre se tiendra à un moment où l’on s’attend globalement à des productions agricoles plus ou moins bonnes et à une situation pastorale assez difficile dans la plupart des pays du sahel et de la sous-région.
Après avoir exhorté les experts à faire preuve de rigueur dans l’analyse de leurs prochains résultats, Dr. Abdoulaye Hamadoun a assuré que le gouvernement du Mali et ceux des autres pays du CILSS, de la CEDEAO et de l’UEMOA porteront une grande attention aux résultats des travaux pour une meilleure sécurité alimentaire des populations de l’Afrique de l’ouest.
Quant à Samba Ly Souleymane, il a souligné que cette réunion permet d’avoir une vision d’ensemble sur la production agricole au sahel et en Afrique de l’ouest. Il a également félicité les cadres des services nationaux du développement rural, de l’agriculture, de l’alerte précoce et des statistiques pour leur disponibilité et leur concours dans la collecte des informations agro pastorales.
« J’adresse enfin mes remerciements à tous les partenaires techniques et financiers du CILSS et particulièrement à l’USAID et à l’union Européenne dont l’appui financier a permis l’organisation de cette réunion », a conclu le directeur régional du CRA et représentant du secrétaire exécutif du CILSS.
Au final, l’importance des prévisions céréalières et alimentaires se justifie par la présence des experts des Etats, du CILSS, de la CEDEAO et de l’UEMOA en vue de promouvoir l’échange d’informations, notamment celles relatives à la sécurité alimentaire dans la sous-région.
Arbia Alpha TOURÉ

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *