mercredi 22 novembre 2017

Header ad
Header ad

Championnat de D2 du district de Bamako : LE FC GAOUSSOU ET YEELEN FONT LA COURSE EN TÊTE

Le championnat de D2 du district de Bamako continue son petit bonhomme de chemin. Après dix journées de débats dans les deux poules, la situation commence à se décanter et on y voit, désormais, un peu plus clair dans la course à la qualification au Carré d’as. Dans la poule A, cinq formations peuvent prétendre au précieux sésame.
Il s’agit du FC Gaoussou, de Caïman Football club de Kalaban (CFCK), de l’ASKO, de Binga FC et de l’AS Police. Mais pour le moment, avantage aux Bleus de Gaoussou qui occupent la tête du peloton, avec 21 points (+10), devant le CFCK (19 unités, +9) et l’ASKO qui affiche également le même nombre de points au compteur (19, +9). Le quatrième du classement, Binga FC se trouve également à deux longueurs du premier (19 points, +7). Loin derrière ces quatre formations, on retrouve l’AS Police (15 points). Les trois autres formations de la poule, à savoir le FC ACI 2000 (9 points), l’AS Kanu (8 points) et Djiguiya FC (4 points) sont, d’ores et déjà hors course et ne peuvent plus prétendre au Carré d’as, quelle que soit la suite des débats.
Dans la poule B, c’est Yeelen olympique qui mène la danse et qui semble bien parti pour terminer à l’une des deux places qualificatives pour le Carré d’as. Après dix journées de compétition, les protégés du président Mohamed Sissoko comptent, en effet, quatre longueurs d’avance sur leur poursuivant immédiat, Africa Foot (26, contre 22) et douze sur le troisième du classement, la J. A. (14 unités). Vu l’écart qui sépare le duo de tête du troisième du classement, on peut s’autoriser à dire qu’il n y a plus de suspense dans cette poule et que les deux tickets du Carré d’as reviendront à Yeelen olympique et à son dauphin, Africa Foot. En tout cas, il est difficile d’imaginer les deux formations se faire coiffer au poteau d’arrivée, alors qu’il ne reste plus que quatre journées de championnat. Africa Foot qui devait jouer, hier contre la J. A. au compte de la 11è journée et Yeelen olympique qui doit s’expliquer, demain avec AJSS, peuvent même valider leur ticket dès cette semaine, c’est-à-dire à trois journées de la fin des débats.
Dans la poule A, la 11è journée sera marquée par le duel de suprématie entre le leader du classement, le FC Gaoussou et le troisième du championnat, l’ASKO. Seulement deux points séparent les deux formations, ce qui signifie que les Oranges peuvent prendre la tête du classement, dès demain, mais à condition de battre leurs adversaires. Le match se dispute en troisième heure (19h 30) au stade Mamadou Konaté. Le choc entre le CFCK (2è, 19 points) et Binga FC (4è, 19 points) promet également des étincelles et peut propulser l’une des deux équipes aux commandes du groupe. Mais ce scénario ne sera possible que s’il y a victoire de l’une ou l’autre formation et qu’en même temps, le FC Gaoussou et l’ASKO se quittent dos à dos. Une seule certitude pour l’instant : le FC Gaoussou et l’ASKO connaîtront le résultat du match de leurs concurrents directs avant de s’affronter sur la pelouse du stade Mamadou Konaté, puisque la rencontre Binga FC-CFCK se dispute aujourd’hui (16h).
Pour l’AS Police, 5è du classement de la poule, cette 11è journée sera également celle de la vérité. Les Policiers qui affrontent le FC ACI 2000, doivent impérativement gagner pour rester en course pour le Carré d’as. Un match nul ou une défaite contre les promus et ce sera fini pour l’AS Police qui a déjà six points de retard sur le leader de la poule. En clair, les Policiers n’ont plus droit au faux pas et doivent faire le plein pour les quatre journées restantes (soit 12 points) et compter sur les défaillances collectives peu probables du quatuor de tête pour combler leur retard. La mission s’annonce compliquée et sans jouer à l’oiseau de mauvais augure, on peut dire que la cause est entendue pour les Policiers qui vont devoir patienter, au moins un an, pour espérer reconquérir leur place au sein de l’élite.

Souleymane B.
TOUNKARA

Le Programme de la 11è journée
Aujourd’hui au stade Mamadou Konaté
16h : BingaFC-CFCK
18h : ASAC-Nadia
Samedi 30 septembre au stade Mamadou Konaté
15h30 : Yeelen-AJSS
17h30 : EFCM-USBO
19h30 : FC Gaoussou-ASKO
NB : Les matches Africa Foot-JA, AS Kanu-Djiguiya et AS Police-FC ACI 2000 étaient prévus hier.

 

Aiglonnets : DES ENNUIS POUR JONAS KOMLAN AUX éMIRATS ARABES UNIS

Le sélectionneur national des Aiglonnets, Jonas Komlan est-il sous les verrous aux Emirats arabes unis ? La question est sur toutes les lèvres, et depuis mercredi, on ne parle, sur les résaux sociaux, que de l’arrestation du technicien malien par la police émirati.
Sur Facebook, on peut lire que le sélectionneur malien a été interpellé, suite à la plainte déposée par une banque locale à laquelle Jonas Komlan doit une vingtaine de millions de F cfa. Jointe hier, une source proche de la direction nationale des sports et de l’éducation physique (DNSEP) a confirmé que le sélectionneur malien a effectivement des ennuis avec la police mais qu’il n’est pas en détention. «Jonas Komlan doit 23 millions de F cfa à une banque locale. C’est cette banque qui a porté plainte contre lui. Ainsi, à son arrivée aux Emirats arabes unis, il a été interpellé par la police qui l’a gardé pendant quelques heures, avant de le libérer», a précisé notre source qui a requis l’anonymat.
«La police l’a libéré, après l’intervention du Consul du Mali à Abu Dabi et l’engagement de l’intéressé à rembourser la dette, avant son départ du pays. Au moment où je vous parle (hier, ndlr), Jonas Komlan est avec ses joueurs, mais il ne pourra pas quitter les Emirats arabes unis, avant de payer sa dette», a expliqué notre interlocuteur, en avouant son étonnement du fait que c’est le technicien malien qui a lui-même choisi les Emirats pour la préparation des Aiglonnets pour la Coupe du monde (6-28 octobre en Inde).
Lors de la Coupe du monde, le Mali évoluera dans la poule B, en compagnie de la Turquie, la Nouvelle Zélande et du Paraguay. Jonas Komlan est à la tête de la sélection nationale cadette depuis 2016 et a remporté le titre de champion d’Afrique cette année, en battant le Ghana 1-0.
Avant de prendre les commandes des Aiglonnets, en remplacement de Baye Ba sacré, lui aussi, champion d’Afrique, le technicien avait d’abord dirigé la sélection nationale minime. Il a également entraîné au Burkina Faso et aux Emirats arabes unis (il dirigeait Bani Yas, une équipe de première division) et c’est lors de son bref séjour dans ce pays qu’il a contracté la dette à l’origine de ses ennuis d’aujourd’hui.
Il faut espérer que les autorités maliennes trouveront une solution à cette affaire pour permettre à Jonas Komlan de poursuivre son stage de préparation dans la tranquillité et la sérénité. En tout cas, le technicien, tout comme d’ailleurs ses joueurs, a besoin d’être bien dans sa tête pour espérer faire quelque chose à la Coupe du monde.

Souleymane B. TOUNKARA

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *